Monde

Bacha bazi : La coutume pédophile afghane en pleine résurgence

bacha bazi

Interdite par les Talibans, le bacha bazi est une coutume pédophile afghane en pleine résurgence. Cette tradition veut qu’un homme haut placé possède un jeune garçon pour en abuser sexuellement, comme symbole de son autorité et de sa puissance.

Le bacha bazi, une coutume pédophile

Le bacha bazi est une forme d’esclavagisme sexuel. Signifiant « jouer avec les garçons » en dialecte afghan, cette coutume pédophile consiste à prostituer des garçons prépubères et des adolescents. Ils sont vendus à des hommes puissants pour des divertissements sous forme de danse et d’activités sexuelles, lors de soirées entre hommes.

Ces jeunes garçons, âgés de 10 à 18 ans, sont alors grimés en femme. Ils sont parfois enlevés et parfois vendus par des familles à leurs agresseurs. Cette pratique est largement acceptée dans un pays qui condamne l’homosexualité, interdite par l’islam.

La possession d’un bacha est un symbole social d’autorité et d’influence

En Afghanistan, la possession d’un bacha est un symbole social d’autorité et d’influence. Le bacha bazi, qui était interdit par les talibans quand ils étaient au pouvoir, fait aujourd’hui un retour en force et la pratique serait largement répandue.

En 2011, le représentant spécial de l’ONU pour les enfants dans les conflits armés a fait signer au gouvernement afghan un protocole pour mettre un terme à la pratique du bacha bazi. Les autorités ont tenté d’enrayer ce fléau, mais en vain, rapporte le site 7sur7.

Une enquête a été ouverte par le gouvernement

Toutefois, cette tradition qui avait été interdite par les talibans lorsqu’ils étaient à la tête du pays sert aujourd’hui leur cause. En effet, en pleine résurgence dans certaines régions, elle leur a permis de tuer plusieurs membres de la police afghane.

Bien que le groupe djihadiste ait nié, une enquête a été ouverte par le gouvernement. Cependant, le fait que la tradition soit largement tolérée et maintenue par la police et certaines personnalités politiques influentes laisse fort à penser qu’elle n’aboutira pas.

Publié le jeudi 22 décembre 2016 à 16:14, modifications jeudi 22 décembre 2016 à 15:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires