Monde

Australie: les musulmans demandent un lieu de parole pour “vider leur sac”

En Australie, une requête inattendue est dénoncée par les autorités comme perturbant et malvenu. En effet , un conseil islamique australien a demandé la création d’un refuge où les jeunes musulmans pourraient exprimer sans crainte ni jugements des points de vue.

Alors qu’un Australien d’origine somalienne, Yacqub Khayre, a abattu lundi 5 juin 2017 un homme et blessé trois policiers dans une banlieue de Melbourne, une demande particulière de la part des musulmans d’Australie dérange au plus haut sommet.

Le groupe djihadiste Etat islamique a revendiqué l’attaque

Malcolm Turnbull le Premier ministre, a expliqué que l’attaque de Brighton montrait que

l’Australie est confrontée à une menace grandissante de terrorisme islamiste

Alors que l’Australie sort à peine d’une prise d’otages considérée comme terroriste par les enquêteurs, cette demande est considérée par les autorités comme malveillante. Le conseil islamique de l’Etat de Victoria a expliqué que ces espaces pourraient être financés sur des fonds publics destinés à des programmes antiterroristes et anti-extrémistes.

Ces fonds pourraient être utilisés pour

créer des espaces sûrs dont les jeunes musulmans ont un besoin urgent afin de pouvoir se rencontrer et discuter d’une série de sujets en termes émotionnels. Un (refuge) où ils pourraient faire preuve de franchise et même utiliser des termes qui, dans l’espace public, seraient considérés comme incendiaires.

écrit le conseil islamique.

Le Premier ministre très perturbé par cette idée

Cette idée peu commune embarrasse le gouvernement et le premier ministre de l’Etat de Victoria a expliqué son agacement aux médias :

Il n’y a aucun moyen sûr de se lancer dans des tirades contre l’Occident. Il n’y a aucun moyen sûr de lancer des tirades contre les valeurs qui nous sont chères. Je suis très perturbé par la suggestion que nous pourrions avoir des espaces où les gens pourraient se montrer extrémistes dans le cadre d’un programme de déradicalisation. Cela n’a absolument aucun sens à mes yeux.

Il refuse catégoriquement le financement de ce type d’initiative.

Pour le conseil islamique, leur demande n’est pas si malveillante et maladroite que ça, bien au contraire. Ils expliquent qu’avec la montée de groupes d’extrême droite, les jeunes musulmans se sentent traqués et observés de prés et créer des tensions avec leurs familles.

Les jeunes musulmans en particulier sont surveillés partout, chaque jour, et ils commencent à intérioriser cette surveillance sept jours sur sept, il y a de plus en plus de problèmes graves de santé mentale chez de nombreux musulmans, ce qui augmente les tensions familiales.

Pour le conseil islamique, les mots sont

davantage perçus comme des crimes que ne le sont les actions

Les jeunes musulmans Australiens ressentent le besoin “de s’exprimer”, plus que chez les jeunes non-musulmans. Une initiative qui a au moins le mérite d’être dite.

Publié le jeudi 8 juin 2017 à 15:35, modifications jeudi 8 juin 2017 à 15:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires