Monde

Au moins 25 morts dans l’éruption d’un volcan au Guatemala

Au moins 25 personnes ont été tuées et 20 autres blessées dimanche au Guatemala par l’éruption d’un volcan qui a projeté de la lave et des cendres sur une vaste zone, a annoncé la protection civile.

L’éruption du Volcan de Fuego (le Volcan de feu), haut de 3.763 mètres et situé à 35 kilomètres au sud-ouest de la capitale Guatemala, a entraîné l’évacuation de milliers de personnes et la fermeture de l’aéroport international.

L’éruption a touché notamment des communes rurales proches du volcan et la cité coloniale d’Antigua, le plus important site touristique du Guatemala.

“Le bilan à 21h00 ce dimanche (03h00 GMT lundi) est de 25 morts”, parmi lesquels se trouvent plusieurs enfants, a déclaré le porte-parole de la Coordination nationale pour la gestion des catastrophes (Conred), David de Leon.

Des policiers évacuent un blessé lors de l'érruption du volcan Fuego, dans le village d'El Rodeo village, à 35 km au sud de la ville Guatemala le 3 juin 2018

(credit photo AFP) Des policiers évacuent un blessé lors de l’érruption du volcan Fuego, dans le village d’El Rodeo village, à 35 km au sud de la ville Guatemala le 3 juin 2018

Il a précisé que ces 25 morts avaient été trouvés dans deux localités proches du volcan, El Rodeo et Las Lajas.

Le porte-parole a également fait état d’un nombre indéterminé de disparus. Il a indiqué que les recherches pour trouver des survivants avaient été suspendues pour la nuit, en raison de l’obscurité et du danger qui règne dans la zone, et qu’elles reprendraient à l’aube.

Il a ajouté que quelque 650 personnes avaient été relogées provisoirement.

Le porte-parole de la Conred a aussi déclaré à la chaîne de télévision américain CNN qu’une localité située au nord du volcan était isolée du reste du pays parce que les routes qui y mènent avaient été détruites par les coulées pyroclastiques.

Sur des images diffusées sur les télévisions et sur les réseaux sociaux, on voit d’énormes colonnes de cendres qui s’élèvent du volcan.

Survivants hagards

D’autres images montrent des cadavres à moitié couverts par les matériaux brûlants émis par le volcan, et des survivants hagards, le corps couvert de boue. On voit aussi un nuage de cendres recouvrir une route tandis que des habitants et des membres des équipes de secours fuient en courant.

Des personnes attendent des nouvelles de leurs proches devant la morgue à Alotenango, à 35 km de la capitale, le 3 juin 2018

(credit photo AFP) Des personnes attendent des nouvelles de leurs proches devant la morgue à Alotenango, à 35 km de la capitale, le 3 juin 2018

D’autres montrent des personnes couvertes de cendres que des secouristes essaient de mettre à l’abri.

Les colonnes de cendres émises par le volcan ont dépassé l’altitude de 2.200 mètres au-dessus du cratère, selon l’Institut de volcanologie du Guatemala.

L’aéroport international a été temporairement fermé en raison des grandes quantités de cendres émises par le volcan. Des équipes du personnel de l’aéroport et de l’armée ont entrepris de déblayer les pistes pour permettre la reprise du trafic, a annoncé la Direction générale de l’aviation civile.

Un total de 1,7 million de personnes sont affectées à divers degrés par la catastrophe, selon la protection civile.

Aux conséquences de l’éruption est venue s’ajouter une pluie intense qui en se mélangeant aux cendres volcaniques produit une substance qui affecte les voies respiratoires et pollue les cultures et les cours d’eau.

Alerte rouge

Au cours d’une conférence de presse conjointe avec le porte-parole de la Conred, le président du Guatemala, Jimmy Morales, a indiqué que l’alerte rouge avait été déclenchée dans les départements de Escuintla (sud), Chimaltenango (ouest) et Sacatepequez (sud-ouest), les plus affectés par l’éruption, et que l’alerte orange était instaurée dans tout le pays.

“Des centaines de policiers, de membres de la Croix-Rouge et de militaires sont déployés” pour participer aux secours dans la zone affectée, a déclaré M. Morales, qui a appelé la population au calme.

M. Morales a indiqué que les présidents du Mexique, Enrique Pena Nieto, du Honduras, Juan Orlando Hernandez, et du Salvador, Salvador Sanchez Ceren, avaient appelé pour exprimer leurs condoléances et proposer leur assistance au Guatemala.

Le Volcan de Fuego, qui se trouve aux confins des trois départements cités par le président, avait déjà fait éruption en janvier 2018.

En septembre 2012, sa précédente éruption avait entraîné l’évacuation de quelque 10.000 personnes résidant dans des villages situés sur le flanc sud du volcan.

D’autres volcans sont actifs au Guatemala, notamment le Santiaguito, dans l’ouest, et le Pacaya, à 20 kilomètres au sud de la capitale.

Publié le lundi 4 juin 2018 à 8:15, modifications lundi 4 juin 2018 à 8:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !