Monde

Attentat Barcelone : Une deuxième attaque à Cambrils, au sud de Barcelone

Une seconde attaque terroriste a eu lieu à Cambrils, à une centaine de kilomètres de Barcelone dans la soirée.

STORY - Episode 3/12

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Attentat Espagne

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Quelques heures après l’attentat de Barcelone, une deuxième attaque à la voiture-bélier a de nouveau frappé la Catalogne, à Cambrils.

Que s’est-il passé ?

Dans la nuit de jeudi à vendredi 18 août après minuit, une Audi A3 a foncé dans la foule à Cambrils, sur le front de mer de cette station balnéaire à 120 km au sud de Barcelone.

La voiture est alors prise en chasse par une patrouille de la Mossos d’Esquadra, la police catalane. Les autorités ont rapidement neutralisé les assaillants, présentés comme des « terroristes présumés ». Quatre d’entre eux ont été abattus sur le champ et un cinquième a succombé à ses blessures peu de temps après.

Le premier bilan fait état d’au moins six civils et un policier ont été blessés quand le véhicule a foncé dans la foule. Selon les services d’urgence de Catalogne, un des civils blessés est dans un état critique.

Un lien avec l’attentat de Barcelone ?

Selon la police catalane, les deux attaques pourraient être liées.

Nous travaillons dans l’hypothèse d’un lien entre ces terroristes.

A détaillé le chef de la police Catalane sur Twitter.

Les services de police envisageraient un réseau déterminé à frapper en plusieurs points la région de Barcelone.
Les autorités ont également fait un lien avec une explosion dans un logement d’Alcanar. 

En effet, le porte-parole de la police a également révélé qu’une explosion, liée à l’attentat, s’était produite tôt jeudi matin dans une maison au sud de Barcelone. Elle avait provoqué la mort d’une personne et blessé une autre.

Nous soupçonnons que les occupants préparaient un engin explosif.

Plusieurs médias annoncent que des bonbonnes de gaz auraient été retrouvées sur place.

L’Espagne se retrouverait donc face à un réseau structuré. Il serait prêt à multiplier les modes d’actions : voitures béliers, mais aussi bombes et ceintures explosives.

Ainsi, pour les services antiterroristes catalans, l’urgence est de couper les autres branches s’il y en a. Mais également d’identifier d’éventuelles cellules encore actives avant qu’elles ne passent à l’action.

Si le premier attentat de Barcelone a été revendiqué par le groupe État Islamique, l’attaque de Cambrils n’a pour le moment pas encore été revendiqué.

Publié le vendredi 18 août 2017 à 11:05, modifications vendredi 18 août 2017 à 11:05

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !