Monde

Attentats au Sri Lanka commis « en représailles à Christchurch » selon les premiers éléments de l’enquête

Alors que le Sri Lanka a été touché par des attaques terroristes ce dimanche 21 avril, une enquête est toujours en cours. Selon les premiers éléments, les attentats ont été commis « en représailles à Christchurch ».

Ce dimanche 21 avril, des églises catholiques et des hôtels ont été les cibles de huit explosions au Sri Lanka. Une série d’attaques qui a fait au moins 310 morts, dont un Français, et un demi-millier de blessés. Selon le gouvernement du Sri Lanka, ces attentats ont été perpétrés par le National Thowheeth Jama’athun, un mouvement islamiste local.

“Nous enquêtons sur une éventuelle aide étrangère”

Si cette vague d’attentats n’a pas été revendiquée pour l’instant, l’enquête en cours a déjà révélé ses premières conclusions. Selon Ruwan Wijewardene, vice-ministre sri lankais de la Défense, les attentats au Sri Lanka ont été commis « en représailles à Christchurch ». Pour rappel, en mars 2019, un ou plusieurs hommes ont ouvert le feu dans deux mosquées faisant 50 morts.

Les investigations préliminaires ont révélé que ce qu’il s’était passé au Sri Lanka avait été commis en représailles à l’attaque contre les musulmans de Christchurch

a déclaré Ruwan Wijewardene devant le Parlement.

À ce stade, les forces de l’ordre ont arrêté 40 personnes précise-t-il.

Jusqu’ici les noms que nous avons sont locaux.

a déclaré de son côté Ranil Wickremesinghe, chef du gouvernement.

Toutefois, Rajitha Senaratne, ministre de la Santé, a tenu a apporter quelques précisions.

Nous avons du mal à voir comment une petite organisation dans ce pays peut faire tout cela. Nous enquêtons sur une éventuelle aide étrangère (au groupe) et leurs autres liens, comment ils forment des kamikazes, comment ils ont produit ces bombes.

Le chef de la police nationale, Pujuth Jayasundara, avait alerté les autorités il y a dix jours qu’un mouvement islamiste, le NTJ, projetait «des attentats suicides contre des églises importantes».

Ce mardi 23 avril, trois minutes de silence ont été observées en hommage aux victimes. Une journée de deuil national a été décrétée par le gouvernement. L’état d’urgence est entré en vigueur lundi.

Le Sri Lanka est un pays majoritairement bouddhiste (70 %). Il compte 1,2 million de catholiques, 12 % d’hindous et 10 % de musulmans.

Publié le mardi 23 avril 2019 à 12:06, modifications mardi 23 avril 2019 à 12:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct