Monde

Attentat du nouvel an à Istanbul : L’auteur présumé a été arrêté

Abdulgadir Masharipov, l’auteur présumé de l’attentat et membre de l’Etat islamique a été arrêté. Il se cachait dans un appartement d’Istanbul.

Le Parisien a annoncé que le suspect, d’origine ouzbek qui se nomme Abdulgadir Masharipov, a été arrêté mardi 17 janvier dans l’ouest d’Istanbul. En effet, il est considéré par les autorités turques comme l’auteur de l’attaque meurtrière dans la nuit du Nouvel An. L’homme avait ouvert le feu dans la discothèque Reina, située au bord du Bosphore sur la rive européenne d’Istanbul.

Ainsi, les médias turcs ont précisé que la vaste opération policière avait eu lieu à seulement quelques kilomètres du lieu de l’attentat.

De plus, le journal Hürriyet a précisé que le suspect avait été retrouvé avec son fils de quatre ans dans un appartement du quartier stambouliote d’Esenyurt. L’agence de presse Dogan a précisé pour sa part que le terroriste utilisait comme nom de code Abou Mohammad Khorassani au sein du groupe djihadiste Etat islamique. Il avait déjà été identifié sous ce nom par les services de renseignements et la police antiterroriste d’Istanbul. Il avait alors été fiché comme un membre d’une cellule de Daech en Asie centrale.

Abdulgadir Masharipov est passé aux aveux

Selon le gouverneur de la ville, Vasip Sahin, le tueur présumé a avoué être l’auteur de l’attaque :

Le terroriste a admis son crime.

L’agence Dogan a publié une photographie de l’auteur présumé. Il y apparaît avec un oeil au beurre noir, une coupure à l’arcade sourcilière et des taches de sang sur le visage et sur son t-shirt.

Sur une vidéo de l’agence, on peut voir un homme escorté par un policier en civil dans une voiture.

Ainsi, le terroriste a été conduit au siège de la police stambouliote pour y être interrogé. Dans le même temps, d’autres opérations policières ont eu lieu dans la ville.

Par ailleurs, selon l’agence Anadolu, Abdulgadir Masharipov est un tireur entraîné en Afghanistan. En combattant pour l’Etat islamique en Syrie, il est devenu un expert en armes.

En outre, les médias turcs ont expliqué qu’à son retour de Syrie, l’homme s’était installé avec son épouse et leurs deux enfants à Konya, dans le centre de la Turquie.

La tuerie, qui avait fait 39 morts, avait été revendiquée par l’Etat islamique. En effet, ces derniers ont pris comme motif l’intervention de la Turquie dans le conflit syrien. Et plus précisément la participation du pays à majorité musulmane dans la coalition menée par Washington pour combattre le groupe jihadiste en Syrie et en Irak.

Selon l’agence Reuters, au moins 35 personnes ont été arrêtées en liaison avec cet attentat. Des médias ont évoqué l’existence possible d’une cellule comprenant des jihadistes originaires d’Asie centrale.

Publié le mardi 17 janvier 2017 à 10:58, modifications mardi 17 janvier 2017 à 11:37

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !