Monde

Attentat de Manchester : Quelles étaient les motivations de Salman Abedi ?

A mesure que l’enquête avance, des détails sur les motivations, la famille et l’itinéraire de Salman Abedi, l’auteur de l’attentat de Manchester, sont progressivement dévoilés.

Fan de Manchester United, fumeur de cannabis et récemment radicalisé. Le profil Salman Abedi, l’auteur présumé de l’attentat commis à l’Arena de Manchester, commence peu à peu à se dessiner.

Selon un ami de la famille cité par l’AFP ce jeudi 25 mai, l’homme de 22 ans était animé par « un désir de vengeance ».

Un besoin de revanche qui serait né après qu’un ami d’origine libyenne comme lui, ait été tué en mai 2016 à Manchester.

Cet incident a suscité depuis un sentiment de colère chez les jeunes Libyens de Manchester et surtout chez Salman qui a exprimé clairement son désir de vengeance. Nous avons réussi à calmer les jeunes du quartier qui se sentaient visés par l’attaque en tant que musulmans, mais il semble que Salman n’a pas oublié l’incident.

Selon les médias britanniques, l’ami présumé, Abdul Wahab Hafidah, avait été pourchassé puis tué par un groupe de jeunes. Leur procès est toujours en cours.

Pour sa sœur, Jomana, il y aurait une autre raison à ce désir de vengeance :

Il a vu des enfants musulmans mourir dans le monde et il voulait les venger. Il a vu les bombes que l’Amérique a lâchées sur des enfants en Syrie et il voulait les venger.

A-t-elle déclaré dans les colonnes du Wall Street Journal.

Outre, ce désir de vengeance, ce fils de réfugiés libyens, était considéré, depuis plusieurs années, comme un « sujet d’intérêt ».

Bien qu’il n’ait pas fait l’objet d’une surveillance active, à plusieurs reprises, des témoins l’avaient dénoncé auprès des autorités pour ses vues extrémistes.

Son père, membre d’un groupe islamiste

Le Daily Telegraph a indiqué que Salman Abedi était le troisième d’une famille de quatre enfants. Il avait entamé des études de commerce et de management à l’Université de Salford, près de Manchester.

Cependant, il les avait abandonné au bout de deux ans et n’en aurait pas été diplômé.

Par ailleurs, ce jeudi, un responsable de la sécurité à Tripoli a indiqué que le père de Salman Abedi était un membre du Groupe islamique combattant libyen (Gicl). Une mouvance très active dans les années 1990.

Traqué par le régime de Mouammar Kadhafi, comme les autres membres du Gicl, Ramadan Abedi avait trouvé refuge en Grande-Bretagne. Il était ensuite retourné en Libye pour combattre aux côtés des forces rebelles pendant la révolte de 2011.

De plus, élevé dans une famille musulmane pieuse, l’auteur de l’attentat qui a fait 22 morts était connu des services de sécurité.

Le Financial Times a affirmé qu’il s’était radicalisé au cours de ces dernières années. Un ami d’école a révélé que Salman Abedi était allé il y a trois semaines en Libye et en était revenu il y a quelques jours seulement.

Son itinéraire avant Manchester se précise

En plus de ses motivations, des détails sur l’itinéraire du kamikaze ont également été dévoilés.

Salman Abedi aurait transité par Düsseldorf et Istanbul avant son arrivée à Manchester.

D’après l’état actuel des investigations, le suspect a fait escale à l’aéroport de Düsseldorf pour changer (d’avion). Il a passé un court moment en zone de transit sécurisé.

A indiqué la police allemande.

L’auteur de l’attentat de Manchester serait passé par l’aéroport Atatürk d’Istanbul pour rallier l’Europe, selon un haut responsable turc.

Je peux confirmer qu’il a transité par l’aéroport Atatürk d’Istanbul. Mais aucun signalement des services de renseignement n’a été communiqué à la Turquie avant l’attaque de Manchester.

Enfin, un proche de la famille avait affirmé mercredi que Salman Abedi se trouvait en Libye avant de se rendre en Grande-Bretagne quatre jours avant l’attentat. Atatürk est l’un des rares aéroports de la région desservis par des vols directs depuis la Libye.

Alors que l’enquête se poursuit, les policiers ont déjà une certitude : Salman Abedi faisait partie d’un réseau djihadistes très structuré.

Équipé de charge explosive, il a pénétré lundi 22 mai dans l’enceinte de la Manchester Arena, transportant un engin artisanal très sophistiqué et extrêmement puissant.

Pour les enquêteurs, un tel engin n’a pas pu être fabriqué par une seule personne : le terroriste avait des complices. Par ailleurs, les enquêteurs ont déclaré que les huit arrestations réalisées jusqu’à présent avaient été « significatives ».

Publié le vendredi 26 mai 2017 à 15:29, modifications vendredi 26 mai 2017 à 22:32

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !