Monde

Argentine : Des frigos solidaires dans la rue

Alors que l’Argentine connaît une profonde crise, le pays a mis en place des frigos solidaires pour éviter que les plus démunis ne fouillent dans les poubelles.

Crise, chômage et précarité, selon un rapport de l’Université catholique d’Argentine, près d’un tiers de la population argentine serait touchée par la pauvreté. Avec une dévaluation de 34%, des vagues de licenciements et une inflation estimée à près de 40% par an, l’économie argentine traverse une profonde crise.

En effet, dans le pays, 13,8 millions de personnes vivraient en dessous du seuil de pauvreté.

Afin de lutter contre l’extrême misère, le gouvernement argentin a pris la décision d’installer une cinquantaine de réfrigérateurs dans les rues de ses principales villes. Alors que cette action solidaire anti-gaspillage est déjà opérationnelle dans des pays comme l’Allemagne, l’Espagne et l’Inde, le principe de frigo solidaire s’est désormais développé en Argentine.

Ainsi, de Buenos Aires à Córdoba en passant par Salta, ces frigos sont alimentés par les ONG, les restaurateurs qui offrent leurs invendus, mais aussi remplis par les particuliers.

L’ONG Plato llneno (assiette pleine) récupère et redistribue la nourriture non consommée pendant les fêtes ou les évènements d’entreprises.

De son côté, Luis Pondal, un restaurateur de la région de Tucuman (au Nord de l’Argentine) a été l’un des premiers généreux donateurs. Il est révolté de constater qu’il existe autant de personnes dans le besoin, alors qu’il existe par ailleurs une réelle abondance, voire de gaspillage :

Il n’y a pas que les SDF qui fouillent les poubelles à la recherche d’un bout de pain ou de légumes mais aussi des gens biens habillés qui ont l’air d’avoir un travail. Manger est devenu trop cher en Argentine.

Le libre accès à ces denrées alimentaires permet de conserver l’anonymat des usagers et leur évite la gêne ou la honte de faire la manche pour se nourrir.

Le réfrigérateur étant accessible 7j/7 et 24h/24, les plus démunis peuvent venir se servir quand ils le souhaitent sans passer par un intermédiaire.

Publié le jeudi 12 mai 2016 à 10:04, modifications jeudi 12 mai 2016 à 8:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !