Monde

Antarctique : L’apparition d’une gigantesque crevasse présage le pire

Selon une récente étude, l’apparition d’une gigantesque crevasse dans l’Antarctique laisse présager d’importants effondrements de glace.

Selon un rapport rédigé par des scientifiques de l’université d’État de l’Ohio et publié dans le journal Geophysiphical Research Letters, une énorme crevasse a été repérée dans la calotte glaciaire de l’Antarctique.

Du jamais vu auparavant

L’effondrement de cet extraordinaire morceau de banquise serait dû aux eaux réchauffées, venant des océans. Celles-ci se seraient infiltrées jusqu’au centre du glacier et auraient causé l’apparition de cette fissure gigantesque.

Longue de 32 kilomètres, cette crevasse traverse la totalité de la calotte polaire de l’ouest de l’Antarctique. Elle avait déjà provoqué le détachement d’un iceberg de 360 kilomètres carrés.

Les scientifiques avaient déjà observé des crevasses et des décrochements dans des couches de glace fines. Cependant, c’est la première fois qu’une étude met en évidence une fracture si profonde dans la glace de l’Antarctique.

Le plus alarmant, c’est que la faille du Glacier de l’île du Pin se trouve au centre de la banquise, la partie la plus robuste. Habituellement, ces fissures apparaissent près de la mer où le réchauffement des eaux provoque des changements dans la glace. Mais pas à cet endroit.

Les glaces de l’Antarctique vont fondre

Cette recherche met donc en évidence que de larges parties de l’Antarctique pourraient disparaître à cause du réchauffement climatique. Cette transformation déclencherait, à long terme, une élévation catastrophique du niveau des océans, créant des inondations partout dans le monde.

Désormais, la question n’est pas de savoir si la couche de glace de l’Antarctique va fondre, mais quand cela va arriver, explique Ian Howat, auteur principal de l’étude, cité par Mashable US.

Cependant, il est difficile de savoir jusqu’à quel niveau les eaux augmenteront. Dorénavant les pronostics vont d’un à trois mètres d’ici 2100. Ainsi, des villes comme New York ou Miami seraient facilement rayées des cartes, rapporte le site 7sur7.be.

Publié le vendredi 2 décembre 2016 à 9:03, modifications vendredi 2 décembre 2016 à 8:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !