Monde

Angleterre: Prise de conscience pour un fermier qui décide de sauver ses vaches de l’abattoir!

C’est l’histoire d’un homme qui était éleveur de vaches, mais qui ne mangeait pas de viande! Cet homme, c’est Jay Wilde, son récit est tellement touchant qu’il a fait la une de BBC. Peut-être fera-t-il réfléchir d’autres éleveurs ….

Voici une belle histoire qui ravira les amis des bêtes. En effet, un homme du nom de Jay Wilde s’est retrouvé face à un dilemme. Ce fermier a hérité de la ferme familiale, en 2011 et s’est retrouvé dans l’obligation de poursuivre la tradition comme il l’indique dans une interview pour la BBC:

En reprenant la ferme de vos parents, vous ressentez comme étant votre devoir que d’assurer sa continuité

Un producteur de viandes végétarien!

Cependant, il se trouve que Jay Wilde est végétarien! Et oui un fermier producteur de vaches qui ne mange pas de viande… Ainsi, il a donc, malgré ses réticences, continué le business familial en envoyant pendant plusieurs années des centaines de bêtes à l’abattoir. Une terrible épreuve émotionnelle pour lui qui, au fil des années, a commencé à devenir vraiment insupportable.

Il s’agissait d’un véritable conflit intérieur, entre refuser de manger de la viande, mais élever des animaux pour en faire de la viande

Une situation compliquée pour cet homme qui adore ses vaches. De plus, il affirme même qu’elles ont des sentiments tous comme nous les humains:

Vous savez si les vaches sont joyeuses, tristes, inquiètes ou si elles s’ennuient, juste en les regardant dans les yeux.

Une prise de conscience !

Dans ces conditions, la situation est vite devenue impossible. Effectivement, il apparaît difficile pour cet homme au grand cœur de s’occuper de ces animaux pendant 2 ou 3 ans, de les chérir et de tout simplement les aimer puis de les envoyer vers une mort atroce:

J’avais l’impression de les trahir

Finalement, Jay Wilde a pris une grande décision et a décidé d’arrêter l’élevage de bovins. Il décide de transformer ses terres en production biologique. Une solution qui est en accord avec ses convictions.

On peut saluer son courage de tout remettre en cause pour ces bêtes, une belle preuve d’amour animale. D’autant plus que le fermier aurait pu se faire un petit pactole d’environ 50000 euros en vendant le troupeau qui aurait donc terminé sa vie sur l’étalage des supermarchés. Au contraire, ces charmantes vaches vont vivre de vieux jours, pleins de bonheur dans un refuge de protection animale. Quant à l’éleveur, il doit repartir de zéro, mais il affirme, très ému en voyant ses bêtes le quitter, qu’au moins, sa conscience n’est plus un obstacle à son épanouissement personnel et tout simplement à sa joie de vivre.

Un happy end qui fait plaisir et qui change des vidéos atroces dans les abattoirs que l’on a l’habitude de voir!

Publié le jeudi 6 juillet 2017 à 9:33, modifications jeudi 6 juillet 2017 à 13:11

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !