Monde

Amsterdam : Ce que l’on sait de l’attaque à la camionnette bélier dans la façade du journal De Telegraaf à Amsterdam

Une camionnette a foncé dans la façade des bureaux du journal De Telegraaf, l’un des principaux groupes de presse néerlandais. Il a ensuite pris feu, sans faire de victime.

S’il s’agit d’un acte délibéré, la piste terroriste n’est pas privilégiée par les enquêteurs. Ainsi, ce mardi 26 juin, vers 4 heures (2h, heure français), un bâtiment d’Amsterdam abritant plusieurs groupes de presse néerlandais, dont le tabloïd le plus vendu du pays, De Telegraaf, a été attaqué à la camionnette-bélier. Le véhicule a foncé dans le bâtiment en verre, puis a pris feu, sans faire d’autres dégâts que matériels. Heureusement, aucune victime n’est à déplorer.

Un acte délibéré

Ce matin vers 4h00 (2H00 GMT), une camionnette de livraison a foncé dans la façade du siège social d’un groupe de presse.

A tweeté la police. Par ailleurs, à ce stade l’enquête les autorités estiment qu’il s’agit « d’un acte intentionnel ». Le véhicule a été stoppé très vite dans sa course car la façade était faite de verre de haute sécurité. Une responsable du journal explique qu’une bonne partie du bâtiment de De Telegraaf est entouré de blocs de béton. La fourgonnette s’est donc faufilée entre deux de ces blocs. Le conducteur s’est enfui immédiatement, après avoir mis le feu à la camionnette.

De son côté, De Telegraaf a estimé également qu’il s’agissait d’une attaque délibérée. Par la voix de son rédacteur en chef, Paul Jansen, le journal a déclaré qu’il « ne se laisserait pas intimider ».

En outre, le tabloïd a mis en ligne des images de l’auteur présumé des faits. On le voit quittant la camionnette juste avant qu’elle ne prenne feu.

Le conducteur toujours en fuite

Selon la police, le conducteur de la camionnette a ensuite fui à bord d’une Audi de couleur foncée. Elle était conduite par un autre individu. Le véhicule a été vue en provenance du centre et roulant à vitesse élevée vers la A10. La police est à la recherche de témoins.

De Telegraaf est célèbre aux Pays-Bas pour ses enquêtes criminelles. Or, certains de ses journalistes affirment faire l’objet de menaces régulières. Au cours des derniers mois, plusieurs rédactions du pays ont réclamé une protection accrue pour la profession. Il y a quelques jours, une grenade avait été lancée contre les locaux du magazine Panorama, situés dans le même quartier. Un homme de 41 ans a été appréhendé. Il a été identifié comme étant le chef d’un gang local de motards.

Publié le mardi 26 juin 2018 à 13:15, modifications mardi 26 juin 2018 à 13:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !