Monde

Allemagne : Oskar Gröning, « le comptable d’Auschwitz » est mort

Oskar Gröning, « le comptable d’Auschwitz », est mort. Cet ancien nazi avait été condamné en 2015 à quatre ans de prison pour complicité dans la mort de 300.000 juifs.

Oskar Gröning dit « le comptable d’Auschwitz » est mort à l’âge de 96 ans. C’est un porte-parole du Parquet de Hanovre qui a donné cette information à l’AFP. Un renseignement relayé par Courrier International lundi 12 mars.

Il aurait été informé de son décès, sans pouvoir le confirmer officiellement, par l’avocat du criminel de guerre condamné en 2015 à 4 ans de prison pour complicité dans la mort de 300.000 Juifs. Par ailleurs, l’hebdomadaire Der Spiegel a annoncé qu’Oskar Gröning est mort vendredi 9 mars à l’hôpital.

Un des derniers nazis jugés

Oskar Gröning avait fait partie des tous derniers anciens nazis à avoir répondu de ses actes devant la justice, plus de 70 ans après la fin de la Seconde guerre mondiale. Lors de son procès en 2015 devant le tribunal de Lunebourg (en Allemagne), il avait évoqué une « faute morale ». Le Parquet lui avait reproché d’avoir soutenu économiquement le régime, en envoyant l’argent des déportés à Berlin. Et d’avoir assisté par trois fois à la « sélection » séparant, à l’entrée du camp, les nouveaux arrivants jugés aptes au travail de ceux qui étaient immédiatement tués. Il avait alors demandé pardon aux victimes de la Shoah, représentées par 70 parties civiles venues du monde entier.

Bien avant d’être rattrapé par la justice, cet ancien engagé volontaire dans les Waffen SS avait raconté son séjour à Auschwitz, l’un des principaux camps d’extermination construits en Pologne occupé par les nazis. Il y avait officié de 1942 à 1944. A la différence de nombreux anciens nazis, Oskar Gröning n’avait pas dissimulé son engagement dans les Waffen SS en 1941. Disant avoir été attiré à 20 ans par « l’élégance de l’uniforme ». Il n’avait pas non plus nié l’application qu’il avait mise à son travail de comptable à Auschwitz.

Une demande de grâce déposée fin 2017

Finalement, fin novembre 2017, à l’issue du procès, la justice allemande avait ordonné son placement en détention. Il s’agissait là, d’une décision unique compte tenu de l’âge avancé du condamné.

Aussi, Oskar Gröning avait tenté tous les recours pour échapper à la prison. Il avait même déposé une demande de grâce, au nom de son « droit fondamental à la vie ». Celle-ci était toujours en cours d’examen par les autorités au moment de l’annonce de sa mort.

Publié le mardi 13 mars 2018 à 11:14, modifications mardi 13 mars 2018 à 11:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct