Monde

Alia Ghanem, la mère d’Oussama Ben Laden, parle pour la première fois de son fils

Alia Ghanem, qui vit désormais à Djeddah en Arabie Saoudite avec sa famille, a accordé une interview pour parler de son fils Oussama Ben Laden.

Dix-sept ans après les terribles attentats du 11 septembre 2001, Alia Ghanem, la mère d’Oussama Ben Laden est sortie du silence. En effet, elle a accordé une interview au quotidien britannique The Guardian, publiée vendredi 3 août.

C’est à Djeddah en Arabie Saoudite que vit Alia Ghanem avec sa famille. Et c’est là que le journaliste du Guardian a pu réaliser son interview au début du mois de juin. Toutefois, cette rencontre a été possible sous la condition de la présence d’un « gardien » du gouvernement saoudien. Par ailleurs, il a fallu plusieurs jours de négociations avant que cet entretien ne puisse avoir lieu. En effet, la famille d’Oussama Ben Laden ne souhaitait pas « rouvrir de vieilles plaies ». Ils se sont finalement décidés à prendre la parole publiquement pour la première fois depuis le 11 septembre 2001, sept ans après la mort d’Oussama Ben Laden en 2011.

Des gens qui lui ont lavé le cerveau

De son « fils bien aimé », Alia Ghanem garde le souvenir d’un garçon timide et très bon à l’école qui « aimait beaucoup étudier ». Justement, selon elle, c’est à l’université de Djeddah, où il étudiait l’économie, qu’il se serait radicalisé.

Les gens à l’université l’ont changé.

Juge-t-elle, expliquant qu’il est alors « devenu un homme différent ». Pour elle, c’est une certitude, l’ancien chef de l’organisation terroriste islamiste Al-Qaïda « était un très bon enfant jusqu’à ce qu’il rencontre des gens qui lui ont lavé le cerveau ».

On peut appeler cela une secte. Je lui disais de se tenir à l’écart de ces gens et il ne me racontait jamais ce qu’il faisait parce qu’il m’aimait énormément.

En effet, entourée de ses deux fils et de son second époux, la femme de 84 ans explique que ce n’est qu’à l’âge de 20 ans qu’Oussama Ben Laden s’est tourné vers la religion. C’est à cette période que Ben Laden rencontre un certain Abdullah Azzam. Frère musulman, il devient le conseiller du jeune Ben Laden. Pour la mère du terroriste, ce Abdullah Azzam a opéré un vrai « lavage de cerveau » sur son fils. Elle lui aurait d’ailleurs plusieurs fois demandé de couper les liens avec tous les membres de ce qu’elle décrit comme une « secte ».

Pourquoi a-t-il tout gâché ?

En outre, Alia Ghanem ne s’attendait pas du tout à ce que son fils suive ce parcours.

Ça ne m’a jamais traversé l’esprit.

Affirme-t-elle. Et en découvrant ce qu’il était devenu « nous étions extrêmement bouleversés », confie t-elle.

Je ne voulais pas que tout cela arrive. Pourquoi a-t-il tout gâché ?

Selon Alia Ghanem, tout a basculé en 1980. C’est cette année qu’Oussama Ben Laden s’est rendu en Afghanistan pour combattre les Russes.

Au début, nous étions tous très fiers de lui.

Explique un de ses frères, ajoutant :

Même le gouvernement le traitait de manière très respectueuse. Puis il est devenu Oussama le Moudjahid.

Une mère qui est toujours dans le déni

Pourtant, Ahmad, un des demi-frères du terroriste va un peu plus loin, rappelant qu’une mère est rarement objective :

Même si le 11 Septembre a eu lieu il y a dix-sept ans, elle reste dans le déni. Elle aime tellement son fils qu’elle refuse de le blâmer. Pour elle, ce sont les gens autour qui sont responsables. Elle ne connaît que le bon côté. Elle n’a jamais réussi à voir le côté djihadiste.

Parmi les inquiétudes qui rongent encore la famille Ben Laden, il y a Hamza, 29 ans. Il s’agit du plus jeune fils d’Oussama Ben Laden. Considéré comme un terroriste par les États-Unis, il serait actuellement en Afghanistan.

Si Hamza était devant moi maintenant, je lui dirais : ‘Dieu te guide. Réfléchis à deux fois à ce que tu fais. Ne reprends pas les pas de ton père. Tu entres dans des parties horribles de ton âme.

A déploré Hassan, son oncle.

Publié le samedi 4 août 2018 à 11:03, modifications samedi 4 août 2018 à 9:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !