Monde

Afrique du Sud : Un braconnier de rhinocéros lourdement condamné

Souvent victimes des braconniers, les rhinocéros sont menacés. Mapoyisa Mahlauli, un braconnier a reçu une peine exemplaire en Afrique du Sud. L’objectif étant de dissuader ses semblables.

Le rhinocéros est une espèce animale en voie d’extinction. Et l’Afrique du Sud a décidé de taper du poing sur la table en condamnant Mapoyisa Mahlauli, un braconnier d’origine mozambicaine, a 20 ans de prison.

Un trafic illégal

Mapoyisa Mahlauli est loin d’être un inconnu. En effet, il est connu des forces de police de l’Afrique du Sud. Il participe depuis longtemps au trafic illégal de cornes de rhinocéros. Il avait notamment été arrêté le 17 mars 2016 dans le parc national Kruger. Ce parc se situe dans le nord-est de l’Afrique du Sud, à la frontière avec le Mozambique. Ce jour-là, les rangers avaient découvert le cadavre d’un rhinocéros blanc dont les cornes avaient été sciées.

S’en est suivi une longue chasse à l’homme, qui s’est finie par une fusillade. Mapoyisa Mahlauli a été arrêté en possession d’un fusil, de munitions, d’une scie et de cornes de rhinocéros qu’il venait tout juste de couper… Son complice, avec qui il était a pris la fuite.

Une condamnation sévère

Le suspect, âgé de seulement 30 ans, a été reconnu coupable de chasse illégale et de possession d’arme. Il a été condamné à 20 ans de prison. La police a salué ce jugement, estimant que c’était un message important envoyé aux braconniers via cette condamnation exemplaire.

Une espèce menacée

Il faut savoir que l’Afrique du Sud abrite 20 000 rhinocéros, ce qui représente 80% de la population mondiale de ces animaux. Malheureusement, ces dernières années, le braconnage augmente considérablement. Même s’il s’agit d’une espèce protégée, 7 100 rhinocéros ont été tués ces dix dernières années.

Publié le mardi 12 septembre 2017 à 11:49, modifications mardi 12 septembre 2017 à 10:32

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !