Monde

Afghanistan : L’Etat islamique s’empare de Tora Bora, l’ancien refuge de Ben Laden

Le groupe terroriste Daech s’est emparé de l’ancien refuge montagneux d’Oussama Ben Laden, Tora Bora, aux confins de l’Afghanistan

Le Figaro a annoncé dans un article du 16 juin que le groupe Etat islamique avait pris le contrôle de Tora Bora.

La zone de Tora Bora dans le district de Pachir Agam est tombée aux mains des combattants de Daech.

A indiqué jeudi à l’AFP le porte-parole du gouverneur provincial du Nangarhar, Ataullah Khogyani. De plus, il a confirmé les récits de nombreux habitants de la zone.

Tora Bora, qui signifie « poussière noire » en pachtoune est l’une des deux langues officielles de l’Afghanistan. Cette région était le repaire montagneux d’Oussama Ben Laden entre 1996 et 2001.

En effet, il s’agissait de la dernière forteresse d’Oussama Ben Laden, dans l’est de l’Afghanistan. Le leader d’Al-Qaida s’y était retranché pour échapper aux Américains après le 11 septembre 2001.

Cette zone montagneuse composée de réseau de grottes est particulièrement difficile à pénétrer. Elle avait alors fait l’objet d’une âpre bataille et de bombardements intenses, en décembre 2001.

Jusqu’à ce que Ben Laden gagne les zones tribales et se réfugie au Pakistan. Là-bas, il avait été abattu lors d’un raid des forces spéciales américaines en 2011.

Une prise symbolique

Ainsi, malgré les bombardements américains, les assauts de l’armée afghane ou encore les attaques de leurs rivaux talibans, les combattants de Daech en Afghanistan s’accrochent à leur position deux ans après leur arrivée dans le pays.

En outre, des centaines de djihadistes se réclamant de l’Irakien Abou Bakr al-Baghdadi se sont emparés de la zone montagneuse. Celle-ci étant située une cinquantaine de kilomètres environ au sud de Jalalabad.

Il s’agit d’une prise hautement symbolique pour l’Etat islamique qui revendique le contrôle de l’internationale lutte djihadiste face à Al-Qaida.

En effet, en capturant cette région, le groupe terroriste confirme son implantation dans la région de Nangarhar. Située le long de la frontière avec le Pakistan.

L’organisation djihadiste peut ainsi contrôler plusieurs voies de transit du trafic de bois précieux. Mais aussi de la drogue au détriment des talibans.

Selon certains observateurs, c’est la «mère de toutes les bombes» lâchée par les Etats-Unis sur le district d’Achin qui a poussé les combattants de l’Etat islamique à chercher une autre cache plus sûre.

Cependant, pourchassé par les commandos américains et leurs alliés afghans, il n’est cependant pas certain que Daech puisse se maintenir durablement dans la zone.

En effet, le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a déclaré à l’AFP que son mouvement planifiait une opération pour reprendre la montagne.

Publié le mardi 20 juin 2017 à 9:33, modifications mardi 20 juin 2017 à 7:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !