Monde

Afghanistan : Les Etats-Unis ont largué leur plus puissante bombe sur l’Etat islamique

L’armée américaine a pris pour cible des caches de l’État islamique dans l’est de l’Afghanistan.

Après avoir frappé le régime de Bachar el-Assad, Donald Trump a poursuivi sa démonstration de force envoyant une de ses puissantes bombes sur des repères de l’Etat islamique en Afghanistan.

« La mère de toutes les bombes »

En effet, le Pentagone a annoncé ce jeudi 13 avril avoir largué une bombe non-nucléaire surnommée « la mère de toutes les bombes ».

Or, ce surnom provient de son acronyme « Moab » : Massive Ordonance Air Blast Bomb . Originellement inspiré du royaume biblique du Moab, il a été détourné par la suite en « Mother of All Bomb ».

L’opération aurait visé « une série de grottes » dans la province de Nangarhar. Cette zone, dans l’Est de l’Afghanistan, est tenue par l’organisation terroriste.

Cette énorme bombe guidée par GPS a été larguée en soutien aux forces afghanes et américaines qui opèrent dans la région, selon le Pentagone. En outre, les Etats-Unis comptent environ 8 400 soldats en Afghanistan. Ils forment, conseillent et appuient les forces afghanes dans leurs combats contre les talibans et le groupe Etat islamique.

Pour vaincre l’Etat islamique, nous devons leur supprimer leur espace d’opération, c’est ce que nous faisons.

A annoncé Sean Spycer, le porte-parole de la Maison-Blanche.

Du fait de sa puissance destructrice, la presse lui a donné le surnom de « bombe atomique du pauvre ».

De son côté, le général John Nicholson, le chef des forces armées en Afghanistan, a déclaré que les militaires évaluaient actuellement le résultat de cette attaque.

Une première utilisation en combat

L’utilisation de cette bombe pour un acte de combat est une première depuis son test en 2003. Selon l’US Air Force, ce dernier essai avait provoqué un panache de poussière et de fumées. Ils étaient visibles à plus de 32 kilomètres à la ronde.

La GBU-43 Moab, qui signifie bombe de destruction massive par souffle, est une bombe thermobarique de 9,5 tonnes, guidée par GPS et par gyroscope.

La puissance de GBU-43 est de 11 tonnes d’équivalent TNT. La bombe libère dans un premier temps un combustible dans les 150 mètres à la ronde. Puis une seconde explosion y met le feu. Elle provoque alors des destructions dans un rayon de 1,5 km.

Du fait de sa puissance destructrice, la presse lui a donné le surnom de « bombe atomique du pauvre ».

Publié le vendredi 14 avril 2017 à 13:58, modifications vendredi 14 avril 2017 à 10:51

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !