Monde

Affaire Skripal : la Grande-Bretagne ne peut certifier l’origine russe du poison

Le Royaume-Uni pourrait bien avoir accusé trop vite la Russie d’avoir commandité la tentative d’assassinat de Sergueï Skripal.

STORY - Episode 33/38

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Skripal

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

C’est le chef du laboratoire militaire britannique de Porton Down, Gary Aitkenhead, qui a lui-même avoué qu’il était incapable de déterminer si le poison utilisé contre Sergueï Skripal et sa fille a été conçu par la Russie.

La Russie accusée à tort ?

Le 4 mars 2018, l’ex-espion russe Sergueï Skripal résidant en Grande-Bretagne a été empoisonné avec sa fille à Salisbury. Dès le 13 mars, les autorités du pays ont directement accusé Moscou d’avoir réalisé cette tentative d’assassinat. En effet, à cette occasion la première ministre Theresa May avait estimé que la culpabilité de la Russie était “très probable”.

Ce poison, nommé Novichok, avait été créé par la Russie soviétique dans les années 1980 pour contourner la législation internationale sur les armes chimiques. Mais malgré cela, il reste impossible de prouver que le produit utilisé pour attaquer les Skripal est bien de fabrication russe. Ainsi, d’après Gary Aitkenhead :

C’est notre travail de fournir des preuves scientifiques de ce qu’est cet agent neurotoxique [et] nous l’avons identifié comme faisant partie de cette famille [du Novitchok], et il s’agit bien de fabrication militaire. Mais ce n’est pas notre travail de déterminer où il a été fabriqué.

De son côté, la Russie nie toujours être à l’origine de cette tentative d’assassinat, et accuse même la Grande Bretagne d’être à l’origine de cet empoisonnement.

 

Publié le mercredi 4 avril 2018 à 18:25, modifications mercredi 4 avril 2018 à 18:23

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !