Monde

Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’Etat islamique, se cache-t-il à Mossoul ?

Pour Fouad Hussein, le chef des forces kurdes engagées à Mossoul, il ne fait aucun doute que Abou Bakr al-Baghdadi, le n°1 de l’Etat islamiqu, se cache dans le fief autoproclamé de l’organisation terroriste, actuellement assiégé par les forces de la coalition.

L’opération de libération de Mossoul a débuté le 17 octobre. Outre les forces armées gouvernementales irakiennes, elle engage des formations kurdes et la coalition internationale menée par les États-Unis. L’assaut de Mossoul a lui commencé le 31 octobre.

Justement, Abou Bakr al-Baghdadi, le chef du groupe terroriste État islamique, pourrait toujours se trouver à Mossoul, si l’on en croit ce qu’a déclaré Fouad Hussein, le chef de cabinet du Kurdistan irakien ce mardi 1er novembre au quotidien britannique The Independent.

Baghdadi est là, et s’il est tué, cela signifiera l’effondrement de tout le système de l’EI.

A-t-il ainsi déclaré.

Les apparitions du chef de l’Etat Islamique sont de plus en plus rares. La mort du leader de Daech, qui se cache depuis plus de neuf mois, signifierait «l’effondrement de tout le système de l’EI», selon le chef de l’appareil gouvernemental du Kurdistan irakien. Dans ce cas, le groupe terroriste devra élire un nouveau chef en pleine bataille, avec le danger qu’aucun de ses successeurs ne jouira d’un tel prestige.

Son sort dépend désormais dans une grande mesure des chefs de guerre islamistes à Mossoul et à Tal Afar.

La présence d’Abou Bakr al-Baghdadi à Mossoul pourrait faire durer l’opération de libération de la ville, car ses partisans iront jusqu’au bout pour le protéger.

La présence d’Abu Bakr al-Baghdadi à Mossoul pourrait compliquer et prolonger la bataille étant donné que ses partisans lutteront jusqu’à la mort pour le défendre. Il est évident qu’ils vont perdre mais on ne sait pas combien de temps cela nous prendra

A précisé Fouad Hussein.

Selon les agences de presse présentes sur place, plus de 230 personnes ont déjà été massacrées par le groupe terroriste Etat islamique la semaine dernière, près de Mossoul, en Irak.

Alors que les troupes irakiennes s’approchaient de cette ville du nord de l’Irak, Daech a commencé à tuer massivement des civils et à en enlever d’autres pour les utiliser comme boucliers humains au moment de l’attaque de l’armée irakienne.

Publié le mercredi 2 novembre 2016 à 16:46, modifications mercredi 2 novembre 2016 à 16:01

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !