Monde

Des portiques installés à Venise pour limiter le nombre de touristes

La cité des Doges n’a pas fini de faire rêver. Cependant, le nombre toujours plus croissant de visiteurs menace sérieusement son avenir. La mairie de la ville a donc décidé de prendre des mesures.

Le tourisme de masse constitue une véritable menace pour la ville de Venise. L’une des villes les plus touristiques d’Italie risquerait de ne plus faire partie du Patrimoine Mondial de l’Unesco. Et ce, paradoxalement à cause de son succès. La ville la plus romantique du monde, (après Paris !) accueille en effet près de 30 millions de touristes par an. La gestion de ce flux constant dépasse clairement les autorités italiennes. Les va-et-vient incessants des bateaux de croisière font dangereusement monter le niveau de l’eau et les Vénitiens ne se sentent plus chez eux. Pour tenter de remédier au problème, le maire de la ville a choisi de faire installer des portiques aux entrées principales du centre historique de la ville.

Réguler le nombre de touristes

Ce week-end du 1er mai a fortement encouragé Luigi Brugnaro à mettre en place des mesures qui n’étaient seulement évoquées l’année dernière. Désormais à Venise, ont donc été installés des portiques à l’ouest et au nord de la place Saint-Marc, endroits stratégiques prisés par les visiteurs. En cas de forte affluence, les portillons seront fermés pour forcer les touristes à emprunter un autre chemin.

C’est une façon de dissuader de venir à Venise à certaines périodes, lorsque ce sont des journées noires.

explique Luigi Brugnaro.

De plus, de nouvelles routes et lieu d’ancrage pour les nombreux bateaux de croisières ont été mis à l’étude, sans toutefois avoir été approfondis. Bien que leurs allers et retours ont confirmé un impact fâcheux sur l’écosystème, l’Italie ne semble pas prête à réduire les croisières dans la lagune à 800,00€.

Les expériences à Venise ne sont pas toujours parmi les meilleures. Les “attrapes-touristes” sont nombreux et l’on est désormais loin du côté authentique de la ville. La municipalité s’est déjà plusieurs fois exprimée sur le sujet et avait même proposé certains projets afin de sauver la ville. Cependant, rien n’avait encore été mis en application. Le tourisme vénitien rapporte beaucoup d’argent et ramène forcément la pollution et la préservation historique au second plan.

Si vous devez vous y rendre, assurez-vous d’être bien renseignés car le charme architectural de la Sérénissime ne suffit pas pour passer un bon séjour.

Publié le mercredi 2 mai 2018 à 13:29, modifications mercredi 2 mai 2018 à 11:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !