Turquie : L’Union européenne débloque à nouveau 3 milliards pour l’aide à l’accueil des réfugiés

L'Union européenne a lancé une nouvelle enveloppe de trois milliards d'euros pour aider la Turquie à accueillir les réfugiés syriens sur son sol.

La Commission européenne a validé mercredi 14 mars une seconde enveloppe financière de trois milliards d’euros pour aider la Turquie à accueillir les réfugiés syriens sur son sol. Cette nouvelle aide s’inscrit dans le cadre de l’accord migratoire controversé conclu entre l’Union européenne et la Turquie il y a deux ans. Ces nouvelles mesures destinées à réduire l’immigration en provenance du Proche-Orient et d’Afrique ont été présentées ce mercredi par Dimitris Avramopoulos, le Commissaire européen chargé de la migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté.

Près de 1,8 millions de réfugiés en Europe depuis 2014

Selon les chiffres de l’ONU, près de 1,8 million de réfugiés et migrants sont arrivés depuis 2014 en Europe. Traversant la Méditerranée au péril de leur vie, de vives tensions ont éclaté entre les pays européens et le Proche-Orient, notamment la Turquie. Depuis, l’Union européenne s’est efforcée de renforcer les contrôles à ses frontières extérieures et de durcir sa politique d’asile. Dans le même temps, elle finance des pays tiers pour les inciter à bloquer les flux de migrants vers l’Europe.

Ainsi, l’accord conclu en 2016 avec la Turquie, bien que critiqué par les organisations des droits de l’homme, a permis de refermer presque totalement la fameuse « route des Balkans ». Celle-ci avait été empruntée pendant l’été 2015 par environ un million de migrants.

De plus, l’Union européenne, qui peine à renvoyer chez eux les migrants déboutés du droit d’asile ou qui restent sur le sol européen à l’expiration de leur visa, s’est par ailleurs entendue en juin dernier sur une restriction de la délivrance des visas aux pays qui se montrent réticents à réadmettre leurs ressortissants.

1,85 milliard d’euros déjà versés

Ainsi, Dimitris Avramopoulos a annoncé que l’Union européenne allait verser à la Turquie trois milliards d’euros supplémentaires. Toutefois, ce montant doit encore faire l’objet d’un accord entre Etats membres et Commission européenne.

Notre coopération avec la Turquie est essentielle pour répondre aux défis communs

A-t-il expliqué pendant une conférence de presse.

Le rapprochement entre l’UE et la Turquie est un engagement à long terme. C’est une question de volonté politique commune et évidente. Il faut éviter les escalades inutiles.

Par ailleurs, les 3 milliards d’euros de la première tranche ont été attribués à plus de 70 projets. Ils ont été affectés dans le domaine de l’éducation ou encore de la santé des plus de 3 millions de réfugiés syriens se trouvant en Turquie.

Ainsi, selon la Commission européenne, fin décembre 2017, 1,85 milliard d’euros a été effectivement versé.

Je vous assure que cet argent a été donné.

A scandé le Commissaire européen, en référence aux tensions récurrentes entre l’Union européenne et le gouvernement du président turc Recep Tayyip Erdogan. En effet, Ankara a, à plusieurs reprises, déploré la lenteur de l’aide financière promise par les Européens.

Ainsi, l’exécutif européen « entame aujourd’hui la mobilisation de la deuxième tranche ». En ce, du même montant «  en faveur des réfugiés en Turquie ».

Pour la Commission, il semble évident que l’on doit maintenir la même division que pour la première tranche. A savoir un milliard d’euros provenant du budget de l’UE et le reste provenant des Etats membres.

A conclu Dimitris Avramopoulos.

Modifié : 14 mars 2018 15 h 06 min

Ce site utilise des cookies.