Monde

Russie : Les « missiles invincibles » de Vladimir Poutine inquiètent l’Europe et les Etats-Unis

Vladimir Poutine a annoncé de nouveaux missiles pour l’armée russe. Angela Merkel et Donald Trump se disent inquiets.

Dans son discours annuel traditionnel, jeudi 1er mars, le président russe Vladimir Poutine a annoncé la mise en oeuvre d’une nouvelle classe d’armements, indécelables et invincibles. Ainsi, à deux semaines du scrutin présidentiel, la question de la défense militaire russe a particulièrement retenu l’attention de l’Europe et des Etats-Unis.

La supériorité nucléaire russe face aux Etats-Unis

Ainsi, le président russe, qui n’a plus que 15 jours à attendre pour être plébiscité par les urnes, a promis des mesures pour lutter contre le cancer. Mais également améliorer le réseau routier ou encore créer des places en crèches. Ensuite, Vladimir Poutine a énuméré pendant près d’une heure les dernières armes haute technologie de la Russie avec images de synthèse, infographies et vidéos à l’appui. D’après ces informations, les Russes ont mis au point un missile à propulsion nucléaire. D’autre part, l’armée russe dispose désormais de l’arme fatale. En effet, il s’agit d’un missile balistique à tête nucléaire capable de percer toutes les défenses et de tromper tous les radars. Vladimir Poutine a donc affiché sans ombrage : la Russie est de retour et elle est redevenue une superpuissance !

Le chef de l’Etat a ainsi présenté de nouveaux types de missiles de croisière avec une « portée illimitée » ou hypersoniques. Des mini-submersibles à propulsion nucléaire ou encore une arme laser « dont il est trop tôt pour évoquer les détails ». Vladimir Poutine a provoqué une standing ovation des parlementaires réunis dans un bâtiment historique proche du Kremlin en lançant :

Personne ne voulait nous parler. Personne ne voulait nous écouter. Ecoutez-nous maintenant !

En outre, il a expliqué que ces nouvelles armes répondent à l’activité militaire des Etats-Unis. Ceux-ci veulent déployer leurs boucliers antimissiles en Europe de l’Est et Corée du Sud. Ainsi, en cas d’emploi de la bombe atomique contre la Russie ou ses alliés, « la réponse sera immédiate et avec toutes les conséquences en découlant », a-t-il scandé.

Angela Merkel et Donald Trump inquiets

La chancelière allemande Angela Merkel et le président américain Donald Trump se sont dits « inquiets » lors d’une conversation téléphonique après le discours de Vladimir Poutine vantant ces nouvelles armes « invincibles ».

La chancelière et le président sont inquiets des dernières déclarations du président russe Poutine sur le développement de son armement. Et de leurs conséquences sur les efforts de contrôle international des systèmes d’armements.

A indiqué vendredi la chancellerie allemande dans un communiqué, relayé dans les colonnes du Figaro.

La Russie réfute une course aux armements

Pourtant ce vendredi 2 mars, le Kremlin a réfuté toute volonté de vouloir relancer une « course aux armements » avec les Etats-Unis.

La Russie n’a pas l’intention de se lancer dans une course aux armements.

A ainsi déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Ce dernier a également rejeté les accusations de Washington selon lesquelles la Russie violerait ses obligations internationales par le développement de ces nouvelles armes.

Nous démentons catégoriquement toutes les accusations selon lesquelles la Russie viole des dispositions. Et des articles du droit international sur le désarmement et le contrôle des armements.

A-t-il clamé, avant d’assurer :

La Russie a été, est et sera contrainte par ses obligations internationales.

Publié le vendredi 2 mars 2018 à 18:47, modifications vendredi 2 mars 2018 à 15:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !