Monde

Irak : Un kamikaze sème la mort parmi les civils fuyant Mossoul

Un kamikaze s’est infiltré parmi un groupe de civils qui fuyaient Mossoul. Il s’est fait exploser, engendrant la mort de femmes et d’enfants.

Ce vendredi 23 juin, un kamikaze a tué douze civils. Il s’est fait exploser parmi les habitants qui fuyaient la vieille ville de Mossoul.

Le kamikaze s’est infiltré dans un groupe de personnes déplacées et s’est fait exploser parmi elles avant d’atteindre nos troupes.

A annoncé un colonel de la 16ème division d’infanterie de l’armée.

Dans cette ville d’Irak, les djihadistes encerclés résistent âprement aux forces irakiennes. Ces dernières cherchent à les chasser de leur dernier fief urbain dans le pays.

Nous avons reçu 12 personnes tuées et plus de 20 blessées dans notre hôpital de campagne. Y compris des femmes et des enfants.

A déclaré à l’AFP Ahmed Hachem, médecin et militaire au sein de l’armée irakienne.

Il a précisé que l’attaque avait eu lieu dans le quartier de Machahda.

Les civils pris au piège

En outre, cet attentat est survenu après la destruction, mercredi soir, par le groupe Etat islamique de la grande mosquée Al-Nouri et son célèbre minaret penché, dans le Vieux Mossoul.

Depuis que les forces irakiennes soutenues par les États-Unis ont entamé leur progression vers Mossoul où l’organisation État islamique a proclamé un « califat » il y a trois ans des milliers de civils tentent de fuir la vieille ville.

Or, selon les Nations unies, environ 100 000 civils seraient toujours pris au piège dans ce dédale de ruelles étroites très densément peuplé où la progression des forces irakiennes se fait rue par rue, maison par maison.

Les forces de sécurité estiment que des Irakiens, combattants de l’Etat islamique, vont chercher à fuir la vieille ville. Ils vont notamment se mêler à des groupes de civils.

Dans le même temps, des djihadistes de toutes nationalités, dont des français, se préparent sur l’arrière du front. Prêts à se battre jusqu’à la mort.

Enfin, l’armée irakienne estime à 300 au maximum le nombre de soldats de Daech encore retranchés à Mossoul. Sur les quelque 6.000 qui contrôlaient la ville au début de l’offensive.

Publié le samedi 24 juin 2017 à 10:53, modifications samedi 24 juin 2017 à 10:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !