Monde

Iran : À Téhéran, deux attaques simultanées au Parlement iranien et au mausolée de Khomeiny

A Téhéran, des hommes armés ont attaqué le Parlement iranien et le mausolée de l’ayatollah Khomeini. L’Etat islamique a revendiqué ce double attentat.

Ce mercredi 7 juin, une fusillade a éclaté au sein du Parlement iranien alors qu’au même moment, un kamikaze s’est fait exploser au mausolée de l’imam Khomeiny à Téhéran.

Selon Le Monde qui cite les médias d’Etat au moins douze personnes ont été tuées.

En outre, trente-neuf personnes ont été blessées dans ces attaques, selon la même source. Les forces de sécurité ont repris le contrôle du mausolée et du Parlement, attaqués par 7 ou 8 assaillants.

L’attaque du Parlement

Toujours d’après les informations des médias d’Etat, quatre personnes ont mené une attaque contre le Parlement à Téhéran en milieu de matinée.

Alors que deux d’entre elles se seraient fait exploser, les quatre assaillants sont morts.

Selon certains médias iraniens, les forces de l’ordre ont donné l’assaut contre les terroristes retranchés dans les étages supérieurs d’un bâtiment du Parlement où les députés ont néanmoins continué leur session. Par ailleurs, l’une d’elle était menée par le président du Parlement Ali Larijani.

L’un des assaillants est à un moment sorti dans l’avenue qui passe près de la chambre des députés et a ouvert le feu sur les passants.

Les forces de sécurité ont alors répliqué et ont tiré sur lui. Le forçant ainsi à retourner dans l’enceinte du Parlement.

Ce que l’on sait sur l’attaque du mausolée de l’imam Khomeiny

Dans le même temps, au mausolée du fondateur de la République islamique l’ayatollah Khomeini dans le sud de Téhéran, à une vingtaine de kilomètres de là, un homme armé a pénétré du côté ouest.

Il a alors ouvert le feu avant de faire exploser sa ceinture explosive, a indiqué le chef des relations publiques du site, Ali Khalili, à l’agence Irna.

Celle-ci a fait état de cinq blessés.

L’Etat islamique a revendiqué cette double attaque quelques heures plus tard, via leur agence de propagande Amaq qui a déclaré :

Des combattants de l’EI ont attaqué le mausolée de Khomeini et le siège du Parlement à Téhéran.

Par ailleurs, Daech avait publié en mars une vidéo, en persan. Il avait affirmé qu’il allait « conquérir l’Iran et le rendre à la nation musulmane sunnite ». Il avait déclaré « provoquer un bain de sang chez les chiites ».

Pour rappel, l’Iran chiite apporté son aide militaire au régime syrien face aux rebelles et au groupe Etat islamique.

De plus, le pays soutient activement le gouvernement irakien dans sa lutte contre les groupes jihadistes. Ainsi, des conseillers militaires et des volontaires iraniens mais aussi afghans et pakistanais épaulent les armées irakienne et syrienne sur terrain.

Des attaques sont régulièrement menées par des groupes extrémistes sunnites dans la province de Sistan Balouchistan (sud-est) et au Kurdistan (nord-ouest) depuis quelques mois.

Or, c’est la première fois que des attaques quasi-simultanées sur de tels lieux hautement symboliques iraniens ont lieu à Téhéran.

Les derniers attentats avaient eu lieu après la révolution islamique de 1979. Commis pour la plupart par l’organisation armée des Moudjahidines du peuple.

Selon le ministère des Renseignements, un autre groupe de terroristes a récemment été neutralisé à Téhéran avant de pouvoir passer à l’action.

Publié le mercredi 7 juin 2017 à 14:38, modifications mercredi 7 juin 2017 à 16:51

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !