Actualité

Militaires attaqués à Levallois-Perret : Un homme arrêté

Six militaires de l’opération Sentinelle ont été percutés par une voiture, mercredi matin, à Levallois-Perret. En début d’après-midi, un homme de 37 ans a été interpellé sur l’A16, dans les Hauts-de-France.

Mercredi matin, une voiture a foncé sur des militaires de l’opération Sentinelle, à Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine. Les militaires visés sont issus du 35ème régiment d’infanterie de Belfort.

L’attaque a fait six blessés dont trois dans un état grave.

Une traque qui a mobilisée 300 policiers

Après l’attaque, le conducteur a pris la fuite à bord de son véhicule, une berline allemande de location de couleur noire.

Selon Yves Lefebre, le secrétaire général du syndicat Unité police Force ouvrière :

L’auteur de l’attaque voulait tuer !

Au total, 300 policiers ont été mobilisés pour la traque.

Quatorze voitures, rompues aux interceptions de go-fast, ont dû passer à l’action.

Par ailleurs, elles ont créé un petit embouteillage pour contraindre le suspect à ralentir et presque à s’arrêter.

Ainsi, peu après 13 heures, la brigade de recherche et d’intervention (BRI) a interpellé sur l’autoroute A16, entre Boulogne-sur-Mer et Calais, un homme qui pourrait être l’auteur de cet attentat.

Le suspect ayant esquissé un geste suspect, la BRI a fait feu à plusieurs reprises et le conducteur du véhicule a été touché cinq fois.

Néanmoins, il ne serait pas dans un état grave.

Un policier a également été blessé lors de l’arrestation par une balle perdue.

Un suspect à priori sans antécédent

Selon une information du Parisien ce jeudi 10 août, l’identité du conducteur, un Algérien de 37 ans, n’était pas totalement établie. Le véhicule, lui, est bien celui qui a été utilisé le matin même contre les militaires.

Ainsi, jusqu’à ce mercredi, le suspect était inconnu des services de renseignements français.

En effet, sa seule trace dans les fichiers de police est une infraction à la législation sur les étrangers. Ce qui signifie qu’il a dû se retrouver en situation irrégulière par le passé.

Cependant aujourd’hui, le suspect semble en règle au regard de la loi.

RTL a précisé que l’homme, Hamou B, né en 1980 en Algérie vit actuellement à Bezons, dans le Val-d’Oise. A seulement 10 km de Levallois Perret.

On apprend notamment que l’homme cumulait deux emplois. Il était à la fois manutentionnaire dans une enseigne alimentaire et chauffeur de VTC.

Ainsi, les enquêteurs ont passé près de six heures à son domicile. L’individu vivait depuis un ou deux ans au troisième étage d’un petit immeuble bien entretenu de quatre étages, réputé calme.

Où en est l’enquête ?

C’est la section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie de l’affaire.

L’enquête a été confiée à la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ). A la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

A précisé le parquet dans un communiqué.

Afin de déterminer précisément l’identité du conducteur les enquêteurs exploitent les bandes de vidéosurveillance municipale. Selon Patrick Balkany, le maire de Levallois, les images n’ont pas permis de distinguer son visage.

Enfin, les enquêteurs ont pris le temps d’entendre les victimes, mais aussi l’entourage et les voisins du suspect.

 

Publié le jeudi 10 août 2017 à 12:03, modifications jeudi 10 août 2017 à 16:10

Vidéos relatives

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Vu sur le web

Vers le top