Actualité

Michèle Alliot-Marie candidate à l’élection présidentielle

Michèle Alliot-Marie a décidé de se lancer dans la course à l’élection présidentielle de 2017. Découvrez ses premières déclarations en tant que candidate.

Michèle Alliot-Marie a mis fin au suspense en annonçant sa candidature à l’élection présidentielle sur le site du quotidien 20minutes.fr jeudi 8 décembre.

Je suis candidate à la présidence de la République. Je propose une vision pour renouer avec un esprit de conquête pour la France et pour chacun des Français.

Elle a aussi posté sur son compte Twitter une courte vidéo intitulée « ensemble, nous allons retrouver l’esprit de conquête ».

Celle qui a assumé à quatre reprises des portefeuilles ministériels régaliens (Défense, Intérieur, Justice et Affaires étrangères) avait décidé de passer outre la primaire de la droite et du centre. En effet, elle l’avait jugé « pas dans l’esprit des institutions de la Ve République ».

Ancienne députée des Pyrénées-Atlantiques, elle était depuis le 22 novembre « en réserve » du parti Les Républicains, laissant ainsi présager une candidature à l’Élysée.

“Renouer avec l’esprit de conquête de la France “

Restée très proche de Jacques Chirac, Michèle Alliot-Marie a expliqué « renouer avec l’esprit de conquête de la France » en restaurant « le rôle essentiel de l’Etat stratège ».

Cette primaire a été un succès quantitatif, mais je regrette que cela ait davantage porté sur des personnes que sur des projets pour changer la vie quotidienne des Français

A-t-elle expliqué, regrettant pas ces mots les choix libéraux et conservateurs de son concurrent, François Fillon.

Le petit bout de la lorgnette, avec un chiffre par ci, un chiffre par là, ne fait pas une politique. Il faut une vision à long terme, un projet cohérent et à la hauteur des enjeux.

Ainsi, Michèle Alliot-Marie a assuré « ne pas nuire » à sa famille politique en se portant candidate à l’élection présidentielle de 2017.

Michèle Alliot-Marie ne veut pas nuire à sa famille politique

En effet, alors que de l’avis des politologues, cette élection présidentielle s’annonce difficile pour les partis de gouvernement, avec un Front national en embuscade, Michèle Alliot-Marie a affirmé qu’elle ne voulait pas diviser sa famille politique. Elle a même choisi de se poser en rempart contre la progression de l’extrême-droite.

Je n’ai jamais nui à ma famille politique et je ne le ferai jamais. Je me présente pour apporter quelque chose au débat et pour mon pays.

S’est défendue la députée.

Je me présente pour apporter quelque chose au débat et pour mon pays. Je regrette que depuis 2002 toutes les sensibilités de droite se soient rangées derrière un seul homme, dans un seul langage trop souvent à l’eau tiède. Certains électeurs ont quitté la droite républicaine pour cela et sont allés au Front national.

Absente de la scène politique nationale depuis son départ du Quai d’Orsay en février 2011, Michèle Alliot-Marie va avoir fort à faire pour être sur la ligne de départ en avril 2017.

En effet, l’ancienne ministre va devoir faire oublier son passage mouvementé au ministère des Affaires étrangères. Pour rappel, en janvier 2011, elle avait proposé « le savoir faire » des troupes militaires françaises au président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali en pleine révolution tunisienne. Une grande partie de la presse française avait analysé sa proposition comme un soutien affirmé au régime de Ben Ali.

Après cela, elle s’était retrouvée empêtrée dans une obscure controverse concernant un voyage en jet privé offert par un proche du président tunisien.

Cependant, sur le site de 20 Minutes, elle a assuré avoir déjà obtenu « environ la moitié des promesses des 500 parrainages requis ».

A présent, Michèle Alliot-Marie va poursuivre son tour de France pour finaliser son dossier de candidature. Ensuite, elle devra dévoiler son projet dès la fin janvier 2017.

Publié le vendredi 9 décembre 2016 à 12:07, modifications vendredi 9 décembre 2016 à 12:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !