Actualité

Mexique : Violée et enceinte à 14 ans, un juge refuse l’avortement

Un juge mexicain empêche une adolescente de 14 ans d’avorter après un viol. Victime d’agression sexuelle en mai dernier, elle s’est vu refuser l’avortement à cause d’une manoeuvre juridique légale.

Abusée sexuellement par un proche de son entourage, une adolescente âgée de 14 ans s’est retrouvée enceinte. Alors que le droit à l’avortement est autorisé en cas de viol ou de danger pour la santé de la mère et du foetus, un juge de l’Etat mexicain de Sonora (Nord Est) a empêché par une manoeuvre légale l’avortement de la jeune fille, comme l’explique Alex Ali Mendez, avocat du GIRE (Groupe d’Information sur le choix Reproductif) :

Le procureur avait qualifié cette affaire de viol, mais le juge, par une manoeuvre légale, a transformé ce crime en attentat à la pudeur, ce qui est un délit mineur. Cela retire à cette jeune fille le droit à l’avortement, qui est autorisé par le code pénal de Sonora en cas de viol.

Les avocats de la GIRE tentent par tous les moyens de faire annuler cette décision qu’ils qualifient de scandaleuse. Cette affaire démontre que le droit à l’IVG, un sujet très sensible au Mexique, est loin d’être acquis. Si dans certains états du pays, l’avortement est autorisé, Il y’a certaines exceptions comme c’est le cas de l’etat du Sonora. Ce n’est pas la première fois qu’un tel cas est rapporté. En 2015, une fillette de 10 ans, originaire du Paraguay, a été obligée de poursuivre sa grossesse à terme car elle avait dépassé les 20 semaines.

Comprenez vous la décision du juge ?

Publié le jeudi 4 août 2016 à 10:19, modifications jeudi 4 août 2016 à 9:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !