Actualité

Meurtre d’Adrien Perez : Génération Identitaire s’empare du drame, la famille de la victime refuse l’instrumentalisation

Meurtre d'Adrien Perez : Génération Identitaire tente de récupérer le drame, la famille de la victime refuse l'instrumentalisation

Fin juillet dernier, le jeune Adrien Perez était agressé au couteau à la sortie d’une boîte de nuit dans l’Isère. Depuis, Génération Identitaire tente de s’emparer du meurtre pour faire valoir son message “anti-racailles”. La famille du jeune homme s’y oppose.

Le dimanche 29 juillet dernier aux alentours de 5h du matin, Adrien Perez, 26 ans, était tué à l’arme blanche alors qu’il tentait de défendre l’un de ses amis pris à parti par plusieurs jeunes devant la discothèque “Le Phénix” à Meylan (Isère). Atteint par un violent coup de couteau qui lui a perforé le poumon, le jeune homme a succombé à ses blessures.

Les trois agresseurs mis en examen

Les trois responsables, dont deux frères ayant pris part à la bagarre armés de couteaux, sont âgés d’une vingtaine d’années et ont été placés en garde à vue le matin-même. Ils ont pu être formellement identifiés grâce aux caméras de vidéosurveillance de la ville. Depuis les agresseurs ont été mis en examen pour « meurtre » et « tentative de meurtre », l’un d’entre eux a été placé sous contrôle judiciaire contre l’avis du parquet.

Génération Identitaire récupère le meurtre

Ce samedi 12 août, une centaine de militants du groupe d’extrême droite « Génération Identitaire » sont venus manifester devant le palais de justice de Grenoble. Portraits imprimés de la victime à la main, et banderole « Justice pour Adrien ! », les jeunes qui se revendiquent « anti-racailles » ont clamé leur désir de voir punis les auteurs du meurtre.

Une mobilisation que la famille du jeune homme a dénoncé par le biais de leur avocat, Me Denis Dreyfus.

J’ai eu la famille d’Adrien au téléphone ce samedi après-midi, qui était extrêmement choquée, qui n’a pas voulu – depuis qu’elle s’est exprimée – la moindre récupération politique quelle qu’elle soit.

A déclaré le représentant, avant d’ajouter :

Il ne faudrait pas que le beau visage d’Adrien devienne, pour certains, l’étendard de la haine et l’étendard réducteur d’une réflexion qui n’est en tout cas pas celle de cette famille. Voilà ce qu’ils souhaitaient – par mon intermédiaire – exprimer ce samedi soir.

Maître Dreyfus déplore une « manifestation » qui ne fait que « raviver la souffrance » des parents et « ne va pas dans le sens de la justice » qu’il prône ainsi que la famille qu’il défend.

Une marche blanche a été organisée dans Grenoble en la mémoire d’Adrien Perez le mercredi 7 août. Des militants identitaires étaient venus déposer une gerbe de fleurs dans le parc où s’est achevé le rassemblement des proches de la jeune victime.

Publié le mardi 14 août 2018 à 13:27, modifications mardi 14 août 2018 à 12:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !