Actualité

Messes de Noël sous haute surveillance face à la menace terroriste

Les messes de Noël font l’objet d’un dispositif de sécurité particulier dans ce contexte de menace terroriste.

Cette année encore, les messes de Noël seront surveillées par la Police et l’armée. Après l’assassinat du père Hamel revendiqué par l’Etat islamique en juillet dernier dans l’église de Saint-Etienne-du Rouvray et l’attentat sur un marché de Noël à Berlin qui a fait 12 morts ce lundi, le dispositif de sécurité est renforcé. Ces mesures de surveillance aux abords des églises interviennent dans un contexte d’état d’urgence qui a été prolongé jusqu’en juillet 2017.

Le climat de tension régnant autour des fêtes de Noël est palpable. Pour preuve, certaines paroisses recommandent à leurs fidèles de venir sans sac aux traditionnelles messes de Noël. Celles-ci représentent un double risque de menace terroriste. Premièrement, il s’agit d’un rassemblement important de personnes. Deuxièmement, les lieux de culte catholique constituent une cible privilégiée par l’Etat islamique. Les consignes ont donc aussi été données aux prêtres. A Paris notamment, ceux-ci ne doivent pas sortir sur le parvis des églises.

8 500 militaires pour sécuriser les lieux de culte parisiens

Au delà de ces recommandations, les forces de l’ordre sont mobilisées. Interrogée sur RTL ce jeudi, le lieutenant-colonel Karine Lejeune, porte-parole de la gendarmerie nationale, a expliqué que 30 000 gendarmes au total seront sur le terrain pour les fêtes de Noël en France. 36 000 pour le réveillon de la Saint-Sylvestre.

240 messes seront sécurisées à Paris et dans sa petite couronne ce week-end, par la police ainsi que par les soldats de l’opération Sentinelle. Cette opération avait été déployée au lendemain des attentats de janvier 2015 en France.

7 500 policiers au total seront mobilisés dans la capitale. Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux a aussi confirmé dans le journal Le Monde de ce lundi que le nombre de militaires passerait de 7 000 à 8 500. Ils surveilleront notamment les entrées et sorties des lieux de cultes chrétiens les 24 et 25 décembre.

Un filtrage à l’entrée de certaines églises est également prévu. Ce sera par exemple le cas à l’église de La Madeleine à Paris comme l’a précisé le père Bruno Horaist sur l’antenne de BFMTV ce jeudi.

Les autorités en appellent par ailleurs à la vigilance de chacun. Le lieutenant Frédéric Mateo a expliqué dans La Voix du Nord ce mercredi :

Si un paroissien voit quelque chose de suspect, comme un véhicule inhabituel garé sur le parvis de l’église, qu’il n’hésite pas à appeler le 17 !

Déjà l’année dernière128 000 soldats, policiers et gendarmes avaient été mobilisés pendant la période des fêtes. Ce dispositif renforcé en France intervenait un peu plus d’un mois après les attentats de Paris.

Publié le vendredi 23 décembre 2016 à 11:47, modifications vendredi 23 décembre 2016 à 10:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !