Actualité

Martin Shkreli : L’homme certainement le plus haï au monde

On a retrouvé l’homme probablement le plus détesté au monde. Aux Etats-Unis rien que son nom donne la nausée. A 32 ans, ce PDG est prêt à bâtir un empire quitte à en faire payer le prix le plus fort. Il a fait du sida son business.

Son nom est Martin Shkreli. Cet homme ne semble se soucier guère de la santé de ses pairs. A cause de cet hommes d’affaires sans scrupules, de nombreux séropositifs ont eu la mauvaise surprise de découvrir qu’un traitement, le Daraprim, passe du jour au lendemain de 13,50 dollars (12€) à 750 dollars (670€) soit 5450% plus cher.

Le laboratoire, Turing Pharmaceuticals qui commercialisait jusqu’à présent ce médicament, a été racheté au mois d’août par un fonds d’investissement appartenant à Martin Shkreli. Depuis l’annonce de la nouvelle mardi 22 septembre sur la chaîne NBC, Martin Shkreli est devenu l’homme le plus détesté aux Etats-Unis. Il a fait couler beaucoup d’encre depuis que le New York Times a dévoilé sa méthode pas très orthodoxe qui est de :

Racheter l’exclusivité d’un médicament contre le Sida vieux de 62 ans, et augmenter son prix de plus de 700 dollars à la vente.

Ainsi, la hausse du prix du médicament a vivement provoqué une vague de colère et d’indignation et soulevant une fois de plus la question sur le contrôle du prix des médicaments aux Etats-Unis. Le pays tout entier a été révolté d’apprendre une telle nouvelle. L’auteur de cette hausse, Martin Shkreli, a osé défendre becs et ongles la hausse du prix du Daraprim. Depuis, il est devenu l’ennemi public numéro sur les réseaux sociaux.

Martin Shkreli avait affirmé qu’avec ce nouveau prix (750 dollars tout de même) :

Nous restons en bas de l’échelle de ce que coûtent les médicaments pour maladies orphelines et en tout cas nous ne sommes pas le premier fabricant à augmenter les prix de médicaments. On a augmenté le prix de façon à faire de bons bénéfices, mais pas des bénéfices ridiculement élevés.

Le Daraprim permet de traiter les maladies infectieuses, et notamment la toxoplasmose. Les personnes séropositives et les femmes enceintes ont des risques particulièrement élevés d’être contaminés par la toxoplasmose. Une telle hausse du prix conduit inévitablement à leur mise en danger. Qui peux débourser une telle somme ? Les médias et certaines associations ont crié au scandale. Face à l’ampleur de la polémique et à la pression, Martin Shkreli a revu sa politique commerciale et avoué sa démarche maladroite :

Des erreurs ont été commises sur la manière dont nous avons essayé de faire comprendre aux gens pourquoi nous avons procédé ainsi. Je pense que c’est une bonne idée de baisser le prix en réponse à la colère ressentie par les gens.

Le nouveau prix du médicament n’a toutefois pas été révéléLa candidate et sénatrice Hillary Clinton a également réagi sur Twitter :

Une hausse des prix telle que celle-ci sur le marché de la médecine est scandaleux. Demain je mettrai en place un plan pour régler le problème.

Martin Shkreli devrait savoir que éthique et morale vont de pair.

Publié le vendredi 25 septembre 2015 à 15:34, modifications vendredi 25 septembre 2015 à 15:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !