Actualité

Marseille : Les places dans les files d’attente de la CAF se revendent 4 euros

Et l'administration fait évidement la sourde oreille

A Marseille, des individus prennent des tickets à l’intérieur de la CAF… avant de les revendre aux allocataires qui patientent, pour leur éviter une trop longue attente.

A Marseille, la file d’attente des caisses d’allocations familiales est interminable et certains ont su tirer profit de la situation. Comme le rapporte le site radins.com, pour éviter d’attendre trop longtemps dans les files d’attente de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) des Bouches-du-Rhône, des pratiques illégales se sont mises en place et certains allocataires seraient prêts à racheter des tickets.

Le temps, c’est de l’argent

Des individus prennent des tickets afin de les revendre ensuite 4 euros aux allocataires qui patientent. Une pratique dénoncée par le CGT, qui parle d’une situation catastrophique des CAF.

Selon Lionel Zaouati, secrétaire général CGT de la CAF des Bouches-du-Rhône lors d’une interview accordée à France Bleu :

Certains allocataires font la queue dès 6h30 à Marseille. Afin de ne pas attendre trop longtemps, ces derniers n’hésiteraient donc pas à débourser 4 € pour racheter des tickets, ou à payer quelqu’un pour leur garder leur place dans la file d’attente.

La directrice adjointe de la CAF des Bouches-du-Rhône, Armelle Rutkowski, a déclaré sur France Bleu Provence qu’elle :

N’a pas du tout connaissance de cette pratique totalement illégale et qu’aucune réclamation n’avait été déposée à ce jour.

Lionel Zaouati a également dénoncé les conditions de travail du personnel de la CAF de Marseille. Celle-ci est désormais fermée le jeudi afin de concentrer les effectifs et réduire les retards dans le traitement des dossiers. Ce dernier précise :

Dans un département où près de 40% des allocataires ne vivent que des prestations familiales, il y a une attente sociale très forte que la CAF n’est pas en mesure de satisfaire. On ne répond plus à notre mission.

La CAF de Marseille ne serait pas la seule à faire face à de telles difficultés. Toutes les CAF de France seraient concernées : files d’attente longues, réorganisations inefficaces, mécontentement des salariés. Et l’arrivée de la prime d’activité n’arrange pas la situation. Les personnels sont débordés et ne parviennent plus à gérer les demandes.

Publié le lundi 28 novembre 2016 à 9:03, modifications lundi 28 novembre 2016 à 10:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !