Actualité

Marks and Spencer quitte une nouvelle fois la France

Marks and Spencer a annoncé la fermeture de plus d’une centaine de magasins dans le monde dont sept en France. Les Marks & Spencer Food ne sont pas menacés.

Confronté à de mauvais résultats, Marks and Spencer (M&S) va fermer ses magasins dans de nombreux pays, dont sept en France et repositionner son offre en Grande-Bretagne vers l’alimentation.

Le groupe a annoncé mardi 8 novembre, dans le cadre de la réorganisation de ses activités internationales, la fermeture de la totalité de ses magasins gérés en propre à Paris et en région parisienne. De plus, le siège français de l’enseigne devrait également être supprimé. Ce sont 517 des 967 postes français qui sont menacés.

La nouvelle direction va mettre en place un vaste plan de redressement en changeant son modèle stratégique, pour se concentrer sur la franchise et l’alimentaire.

Les premières fermetures de magasins devraient débuter dès novembre 2017, selon Yasin Leguet, le délégué Seci-Unsa, syndicat majoritaire dans l’entreprise.

L’enseigne restera néanmoins présente dans l’Hexagone au travers des 11 magasins gérés en franchise “Marks & Spencer Food” et de son site internet. En effet, les gammes textiles et équipement de la maison ne seront plus du tout disponibles dans le commerce physique français, mais uniquement sur Internet.

Il serait faux de dire que Marks & Spencer quitte la France. Il s’agit d’un changement de modèle stratégique, mais l’enseigne continuera à se développer dans l’Hexagone avec quatre ouvertures de nouveaux Marks & Spencer Food prévues d’ici le printemps 2017.

A déclaré un porte-parole de l’entreprise, sans confirmer le plan de développement initial qui prévoyait l’ouverture de 20 magasins alimentaires supplémentaires d’ici à 2018 en France.

Le distributeur subit de plein fouet la crise du textile milieu de gamme.

Par ailleurs, ses collections mode très marquées british ont peut-être eu du mal à trouver leur public en France.

A expliqué Yves Marin, expert consommation au sein du cabinet Wavestone.

Sans parler de retrait total, il s’agit malgré tout d’un pas en arrière pour l’enseigne britannique qui avait fait un retour très remarqué à Paris en 2011. Confronté à un effondrement de ses bénéfices, Marks & Spencer avait déjà quitté la France, de manière brutale, en 2001, fermant ses 18 magasins et laissant 1 700 salariés sur le carreau.

Cette annonce avait déclenché un conflit social très médiatisé de plusieurs mois, ainsi qu’un tollé dans la classe politique.

Publié le mercredi 9 novembre 2016 à 9:00, modifications mercredi 9 novembre 2016 à 8:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !