Actualité

Quand Manuel Valls prend une leçon d’histoire

Le Premier ministre a choisi d’évoquer le sein nu de Marianne pour s’opposer au voile en France et au thème de la liberté de la femme. Une déclaration historique qui n’a pas été du goût de tout le monde.

Le voile islamique, comme le burkini, ne font pas partie de la vision que se fait Manuel Valls de la République. Le Premier ministre a martelé à de nombreuses reprises que ces deux vêtements étaient « des signes de revendication d’un islamisme politique qui visent à faire reculer la République ».

Bien avant d’occuper l’Hôtel Matignon, il avait été l’un des rares députés socialistes à voter la loi sur l’interdiction de la burqa.

A nouveau, Manuel Valls a tenté de reprendre la main sur ce sujet à forte polémique. En effet, lors d’un meeting de la majorité à Colombiers (en Haute-Garonne) ce lundi 29 août, il a ainsi déclaré :

Marianne, le symbole de la République, elle a le sein nu, parce qu’elle nourrit le peuple. Elle n’est pas voilée, parce qu’elle est libre. C’est ça, la République !

Chaudement applaudi sur l’instant pour cette métaphore lyrique, le Premier ministre a en revanche rapidement été l’objet de vives critiques de la part des internautes. C’est surtout l’historienne Mathilde Larrère, une enseignante à l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée et spécialiste des révolutions et de la citoyenneté qui manifesté le plus d’opposition aux propos de Manuel Valls.

Elle s’est fendue de nombreux tweets pour faire plusieurs rappels historiques démentant la version de Manuel Valls. Seins nus, bonnet phrygien, posture assise ou debout… Mathilde Larrère détaille la signification des attributs de Marianne :

Ainsi, conclut l’historienne, Marianne incarne la République, et non les femmes qui y vivent. Qu’elle ait l’air plus ou moins « libérée » n’a en fait rien à voir avec une quelconque place donnée aux femmes dans la société française. Mathilde Larrère rappelle d’ailleurs que, au XIXe siècle, période où les deux Marianne s’affrontent :

 aucun de ces messieurs n’a envisagé à l’époque de donner aux femmes une capacité civile, une liberté, ou le droit de vote ».

A noter toutefois que la Marianne qui occupe encore le sommet du monument de la République, sur la place de la République à Paris, n’est pas sein nu, mais vêtue d’une toge, d’un bonnet phrygien, armée d’une épée et munie d’un rameau d’olivier.

De manière générale les représentations de Marianne sont nombreuses qu’ils s’agissent des bâtiments officiels ou encore des documents gouvernementaux et des timbres.

 

Publié le mercredi 31 août 2016 à 15:28, modifications mercredi 31 août 2016 à 15:28

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !