Actualité

Manif pour tous de nouveau dans la rue

Après quelques mois d’absence médiatique relative, la Manif pour tous a repris le chemin des défilé pour demander l’abrogation de la loi pour le mariage homosexuel et peser dans le débat présidentiel à un mois des primaires de la droite et du centre.

Ce dimanche 16 octobre a vu le retour de la Manif pour tous dans le débat politique. Deux ans quasiment jour pour jour après sa dernière mobilisation de grande ampleur (70 000 personnes selon la police, 500 000 selon les organisateurs), le mouvement créé en 2012 qui lutte toujours pour l’abrogation de la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe, a organisé une manifestation à Paris, de la porte Dauphine au Trocadéro (entre 2,5 km et 2,7 km).

Les 400 000 contacts de l’association ont été avertis par mail, les affiches annonçant l’événement ont tapissé les murs franciliens.

Avec plusieurs milliers de participants, 200 000 selon les organisateurs, entre 23 000 et 24 000 selon la préfecture de police, l’objectif de cette nouvelle manifestation était de montrer que la Manif pour tous pèse toujours dans la société et que ses combats contre la procréation médicalement assistée sans père ne sont pas abandonnés.

Depuis 2012, on nous prédit à chaque fois la fin de la Manif pour tous, quand le mouvement rassemble au contraire plus large que jamais.

S’est enorgueilli Ludovine de la Rochère, la présidente de la Manif pour tous.

Une banderole « En 2017, je vote pour la famille » a pris la tête du cortège en marche vers l’esplanade du Trocadéro. Parmi les manifestants, proches des milieux catholiques conservateurs, des Parisiens de tous âges sont venus grossir les rangs. Des jeunes filles en bonnet phrygien, des enfants portant écharpe bleue ou rose, des poussettes, des familles ayant fait plusieurs centaines de kilomètres pour rejoindre la manifestation dominicale, scandaient « PMA, GPA, on lâchera pas, tous ensemble pour mener le combat ».

Ils avaient dit que la Manif pour tous, c’est du passé, mais nous resterons là jusqu’à l’abrogation de la loi Taubira

S’est défendu un animateur depuis la tribune.

Cependant, le mouvement peine à se faire entendre des candidats à la primaire de la droite, qui ne comptent pas revenir sur la loi Taubira. À l’exception de Jean-Frédéric Poisson, le président du Parti chrétien-démocrate et partisan de son abrogation, et dans une moindre mesure de François Fillon, qui souhaite amender la loi pour interdire la filiation exclusive d’un enfant par deux personnes de même sexe.

Comme il y a quatre ans, la Manif pour Tous a été perturbée ce dimanche par des Femen venues protester contre la tenue de la manifestation. Six d’entre elles ont été interpellées et placées en garde à vue pour exhibition sexuelle, selon une source judiciaire.

Si la Manif pour tous a annoncé qu’elle ne donnerait pas de consigne de vote, Sens commun, son émanation au sein du parti Les Républicains, a malgré tout choisi d’apporter son soutien à François Fillon, qui a adressé samedi un message de “sympathie” aux manifestants.

Publié le lundi 17 octobre 2016 à 12:23, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !