Actualité

Macron rappelle “l’extrême précarité de la liberté” à Bormes-les-Mimosas

Emmanuel Macron a souligné “l’extrême précarité de la liberté et du bonheur d’être ensemble” vendredi lors des célébrations de la Libération de Bormes-les-Mimosas, la commune du Var où il passe ses vacances au Fort de Brégançon.

Dans un discours de huit minutes, le chef de l’Etat, venu “en voisin”, a rendu hommage aux soldats de tous horizons, notamment les soldats d’Afrique, ainsi que les Alliés, et aux Résistants qui ont participé au débarquement en Provence le 15 août 1944 et à la libération du sud de la France dans les jours qui ont suivi.

“En ce jour, retenons la leçon de courage qu’ils nous ont donnée et chérissons comme eux cette liberté pour laquelle ils ont combattu jusqu’à la mort. C’est notre plus grand bien, c’est ce qui fait de nous les citoyens que nous sommes”, a déclaré le président de la République.

Emmanuel Macron, en vacances depuis le 3 août au fort de Brégançon et qui effectuait sa première sortie officielle, a rappelé le rôle des “tirailleurs, spahis, goumiers, zouaves venus pour la plupart du Sénégal et du Maghreb mourir sur nos côtes pour libérer notre pays”.

Il a également loué lors de cette hommage, face au monument aux morts des première et seconde guerres mondiales, la mémoire des résistants de l’intérieur, “ces anonymes qui avaient décidé de se lever et qui, mois après mois, n’ont jamais abandonné”. Il a évoqué le parcours dans la Résistance du poète René Char.

“Comme l’aurait dit Clémenceau (…), parce qu’il y a eu ces combattants du dernier quart d’heure, (…) parce qu’ils ont été là, nous pouvons être libres. C’est parce que leur combat n’est jamais terminé que nous devons être vigilants et exigeants avec nous-mêmes. Parce que c’est ce combat qui nous fait Français”.

M. Macron, premier président à venir assister aux commémorations de la Libération à Bormes-les-Mimosas, s’est rendu ensuite au traditionnel pot de l’amitié pour un bain de foule, son deuxième depuis le début de ses vacances.

Rejoint par Brigitte Macron, le président avait tombé la veste et, en bras de chemise, s’est livré à la traditionnelle séance de dédicaces et autres selfies dans une ambiance bon enfant, parmi quelque 500 Borméens et touristes.

Le président, qui avait prévu de passer une quinzaine de jours à Brégançon, doit quitter sa résidence d’été au plus tard en début de semaine, avant un premier conseil des ministres prévu le 22 août.

Publié le samedi 18 août 2018 à 7:50, modifications samedi 18 août 2018 à 7:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !