Actualité

Les loups seraient de retour en région parisienne

D’après plusieurs indices significatifs, deux associations spécialisées affirment que des loups sont en train de s’installer en Île-de-France.

Des loups repérés autour de Paris ? Deux associations l’affirment dans Le Parisien : l’Observatoire du loup, association regroupant une quinzaine de spécialistes, et Alliance avec les loups, qui se consacre à la cohabitation du loup avec l’homme.

Pour ces associations, de nombreux indices sont probants. Des hurlements “caractéristiques” ont été entendus à l’ouest d’Etampes (Essonne) mi-septembre 2015. Une tanière a été découverte en avril 2016 à Montfort-l’Amaury (Yvelines). Et le 11 mai dernier, une proie a été retrouvée dévorée en vallée de Chevreuse. Des empreintes ont également été repérées au sud-ouest d’Arpajon (Essonne) en décembre dernier. Le pistage avait duré près de cinq heures. Enfin, deux cadavres de chevreuils ont été retrouvés en forêt de Rambouillet (Yvelines) dans la nuit du 28 au 29 décembre 2016. Ces deux animaux avaient la colonne vertébrale brisée. Le plus jeune des chevreuils avait eu ses viscères (foie, cœur, poumons et reins) consommés, et sa tête avait été emportée. L’observatoire précise que cette prédation est “typique du loup”.

Trois loups dans deux zones

Jean-Luc Valérie, président de l’Observatoire, poursuit son explication :

Trois canidés sauvages sont en train de s’installer dans le sud de la région parisienne. Deux zones de dispersion sont déterminées. Une première dans le nord Essonne – sud Yvelines d’une surface de 40 000 ha est investie par deux canidés. La seconde zone concerne le sud Essonne – centre Seine-et-Marne et s’organise sur une surface de 60 000 ha, avec un seul individu.

Pour rappel, le loup a fait sa réapparition en France dans les Alpes en 1992, après avoir été complètement exterminé dans les années 1930, selon l’association Ferus. L’animal s’est par la suite étendu dans tous les massifs français. Fin mars 2016, on estimait à 292 le nombre de loups en France.

“Pas de confirmation” de l’ONCFS

Mais d’autres sont plus sceptiques malgré ces informations. En effet, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) reste prudent quant à affirmer la présence de loups à une cinquantaine de kilomètres de Paris. “Pas de confirmation sans preuve génétique”, explique Cédric Bayeux, de l’ONCFS d’Ile-de-France.

De son côté, son collègue Eric Hansen complète :

Nous n’avons aucun intérêt à cacher quoi que ce soit. Il est certain que le loup arrivera en Île-de-France, mais là, nous n’avons rien de tangible à avancer.

Enfin, une précision de taille : “en règle générale” les loups “fuient l’homme” rappelait l’éthologue spécialiste des canidés Jean-Marc Landry à France Info en juin 2015.

Publié le lundi 16 janvier 2017 à 15:36, modifications lundi 16 janvier 2017 à 15:02

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !