Actualité

Loi Travail : Des manifestations marquées par de violents affrontements

En marge des manifestations contre la Loi Travail, de nombreuses violences ont éclatées à Paris, mais également à Marseille et dans l’Ouest de la France.

La nouvelle journée de manifestation contre la Loi Travail a vu défiler les opposants au projet de réforme du code du travail jeudi 28 avril à Paris et dans plusieurs villes françaises.

Les étudiants et les salariés avaient été appelés à manifester pour cette journée test à quelques jours du 1er mai.

Le mot d’ordre était le retrait pur et simple d’une réforme perçue par de nombreux français comme trop avantageuse pour le patronat et à l’inverse facteur aggravant de précarité pour les salariés, notamment pour les jeunes.

Pour cette quatrième journée d’action, les manifestants étaient 170 000 selon la police et 500 000 selon les syndicats.

Malheureusement les cortèges ont été accompagnés d’incidents avec 124 personnes interpellées et 24 policiers blessés.

carte manifestation

A Paris, de violents heurts ont opposé les manifestations et les forces de l’ordre. Des bouteilles, des pavés et des extincteurs ont été projetés sur les policiers qui ont ripostés avec des gaz lacrymogènes, renforcés par la suite par les CRS.

Le ministère de l’Intérieur a déploré

Trois policiers sont très grièvement blessés

Hors de Paris, ce sont quelques 209 cortèges qui ont réuni plus de 155 000 manifestants, dont 15 000 jeunes, selon le ministère de l’Intérieur.

Par comparaison, la précédente journée de mobilisation, du 9 avril, avait vu descendre dans la rue 120 000 personnes, dont 18 000 à 20 000 pour Paris (source Ministre de l’Intérieur).

Dans le grand Ouest de la France, un jeune homme de 20 ans a été blessé à la tête par un tir de projectiles à Rennes.

Deux policiers ont également été blessés à Toulouse par des jets de projectifs nourris venant de manifestants aux visages dissimulés.

Pour des raisons de sécurité, on a dû dissoudre la manifestation à mi-parcours

a précisé la CGT, qui a fait état de 12 000 manifestants dans la ville rose (4 000 selon la police).

A Marseille, 57 personnes ont été interpellées à l’issue de la manifestation. Les voies de la gare Saint-Charles ont été envahies et la Place de Castellane a été le point de rassemblement final des manifestant et a été le théâtre de sérieuses échauffourées entre les manifestants et les forces de l’ordre.

Jeudi soir, Manuel Valls a fermement condamné ces violences, dues à une minorité d’irresponsables, qui devra « rendre compte devant la justice »

Publié le vendredi 29 avril 2016 à 10:37, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !