Actualité

L’incroyable découverte de la NASA

La NASA a annoncé jeudi 23 juillet qu’elle avait découvert une nouvelle planète semblable à la Terre. Considérée comme cousine de notre planète (du fait des nombreux points communs qui lient les deux étoiles), elle pourrait héberger une forme de vie.

C’est une étape de plus dans la recherche de vie extraterrestre qui a été franchie. La NASA a fait part de sa dernière découverte hier. Et celle-ci est d’envergure. L’agence spatiale a localisé une planète nommée Kepler-452b qui ressemble de façon troublante à la Terre.

Kepler 452b a été découverte dans le cadre d’une exploration spatiale afin de trouver des planètes habitables dans l’univers. Depuis le lancement de ce programme en 2009, via le télescope Kepler, 12 planètes semblables à la Terre ont été identifiées, dont neuf qui sont en orbite autour d’une étoile de type solaire. Le catalogue complet des découvertes de Kepler atteint aujourd’hui 4696 exoplanètes. Mais ce rend la nouvelle planète Kepler-452b, c’est parce que c’est celle qui ressemble le plus à la Terre.

Kepler-452b se situe dans la constellation du Cygne. Elle se situe à 1 400 années-lumières de la planète Terre mais elle serait à ce que l’on peut croire plus grande que cette dernière. Son système solaire, le système Kepler 452, est très proche du nôtre dans sa composition (avec notamment une taille presque identique). C’est ce qui constitue déjà le premier point commun entre les deux étoiles. Mais là où la ressemblance est plus frappante c’est que Kepler-452b tourne autour d’un soleil, lui-même similaire au nôtre, le tout en ayant une période de révolution de 485 jours. Soit 20 jours de plus que la Terre pour faire un tour complet autour du soleil. Avec une distance égale entre sa surface et l’étoile centrale de son système solaire (soit environ 149 000 années-lumières) que la Terre avec le soleil, elle semble être propice au développement d’une quelconque forme de vie ou pourrait déjà en abriter. En effet, elle se situe peu ou proue dans une zone habitable, donc ni trop près (donc pas à l’état gazeux) ni trop loin (donc pas à l’état glacé) ce qui explique sa densité et sa surface solide. Cependant, on ignore encore sa constitution.

La NASA s’est réjoui de cette découverte par le biais de son directeur adjoint John Grunsfeld qui estime que cette trouvaille

nous faisait faire un pas de plus vers une Terre 2.0.

Avis au plus rêveur d’entre vous ainsi que ceux déjà convaincus par l’existence d’une forme de vie extraterrestre.

Publié le vendredi 24 juillet 2015 à 17:33, modifications vendredi 24 juillet 2015 à 17:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

4 Commentaires