Actualité

Liliane Bettencourt est morte à l’âge de 94 ans

La milliardaire de 94 ans est décédée ce jeudi 21 septembre. Retour sur une vie entre business et affaires judiciaires.

Première fortune de France

La femme la plus fortunée de France en 2016, Liliane Bettencourt, est décédée à l’âge de 94 ans le 21 septembre.

Première actionnaire du groupe L’Oréal, la femme qui était la première fortune de France avait accumulé 38,3 milliards de dollars américains durant ses longues années. Née Liliane Schueller le 21 octobre 1922 à Paris, elle a touché le monde des affaires dès son plus jeune âge. En effet, son père, Eugène Schueller, est le fondateur de la Société française de teintures inoffensives pour cheveux, qui deviendra plus tard l’empire L’Oréal. À 14 ans elle fait son premier stage dans l’entreprise. Ce n’est qu’en 1957, à la mort de son père qu’elle hérite de la société. Elle en devient aussi logiquement la première actionnaire de L’Oréal. À la tête d’un empire prospère, elle crée en 1987 la Fondation Schueller-Bettencourt, consacrée à la recherche scientifique. En reçoit d’ailleurs pour ses recherches la légion d’honneur en 2001.

Du côté de sa vie privée, Liliane Bettencourt épouse André Bettencourt (1917-2007) à 27 ans. Ils ont ensemble une fille, Françoise Bettencourt Meyers.

Abus de faiblesse et bataille juridique

Cependant le nom de Liliane Bettencourt a été malgré elle attaché à un long feuilleton politico-médiatique. Un photographe, François-Marie Banier, est soupçonné d’abus de faiblesse sur la veille femme. C’est Françoise Bettencourt qui le soupçonne et qui porte plainte en 2008. Nicolas Sarkozy, Eric Woerth et Patrice de Maistre seront aussi mêlés à la bataille judiciaire. En effet, le majordome de la milliardaire réalise des enregistrements qui mettent en lumière en 2010 un possible financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui, la cour d’appel de Bordeaux a estimé que les écoutes effectuées par l’ex-majordome avaient eu un « caractère effectivement décisif (…) pour la recherche de la vérité ». Il a été relaxé ainsi que 5 journalistes.

Publié le jeudi 21 septembre 2017 à 18:31, modifications vendredi 22 septembre 2017 à 10:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !