Actualité

L’ex-patron des Stups français au cœur d’un trafic de cannabis

L’ancien n°1 des Stups français est au cœur des attentions. Une enquête de “Libération” révèle les méthodes de François Thierry.

François Thierry est au cœur des révélations cette semaine. Un témoignage révèle l’implication de l’ex-patron de la lutte antidrogue dans l’importation de plusieurs dizaines de tonnes de cannabis en France. Libération a enquêté sur le sujet, François Thierry aurait joué un rôle-clé au bénéfice d’un présumé trafiquant de drogue qui a été interpellé le 22 février en Belgique.

Un ancien indic, Stéphane V, témoigne dans le quotidien et se présente comme un “infiltré” ayant effectué “plusieurs missions pour l’Etat” avec pour agent François Thierry, ex-patron de l’Office Central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS). Le témoin a été entendu par l’Inspection Générale de la Police Nationale et une enquête préliminaire a été lancée par le parquet de Paris à la suite du témoignage de Stéphane V.

L’ancien indic, qui a affirmé avoir travaillé pour l’agence antidrogue américaine (DEA), a dénoncé “les méthodes de l’Office desStups depuis des années” en France :

J’ai été témoin d’un trafic organisé au plus haut niveau, au motif de démanteler des réseaux, de toute évidence, il y avait soit des complicités, soit une absence totale de contrôle.

Il déclare, également, que François Thierry lui a demandé de garder une villa à Estepona, en Espagne, entre mars et avril 2012. Et il lui avait présenté cinq hommes comme des policiers, qui se relayaient pour charger et décharger les paquets de drogue sur la plage.

Le cannabis arrivait au Maroc dans des Zodiac et en tout 19 tonnes ont transité par la villa au cours de ce seul séjour. La drogue remontait vers la France par “go fast”. Seule une partie des voitures étaient interceptées.

Le statut de François Thierry aurait permis à un présumé trafiquant de drogue qui serait “à la tête du troisième réseau d’Europe en termes de volume de trafic” de bénéficier de sa protection. L’individu âgé de 40 ans, était recherché dans l’enquête sur la prise record de sept tonnes de cannabis effectué dans la capitale française le 17 octobre 2015. Ce coup de filet avait été salué par François Hollande qui s’était même déplacé au siège des douanes pour saluer le “coup fatal” porté aux trafiquants de cannabis.

Plus de 15 tonnes du même lot avait été saisies en quelques semaines et avaient permis de remonter rapidement vers un individu, Sofiane H, locataire d’un appartement d’une valeur de 9 000 euros par mois et indic de l’OCRTIS. Toujours selon Libération, il avait été recruté lors de son passage en prison en Espagne comme informateur et avait réussi à “s’imposer comme le plus gros trafiquant de l’Hexagone grâce à la protection.” Il avait même bénéficié d’une remise de peine suivie d’une libération conditionnelle. Il était défendu par Anne Claire V, l’épouse de François Thierry.

Publié le lundi 23 mai 2016 à 16:42, modifications lundi 23 mai 2016 à 16:09

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !