Actualité

Les confidences choquantes de celle qui dénoncé Abaaoud

Sonia est son nom d’emprunt mais cette jeune femme a fait preuve d’un grand courage , c’était une amie d’Hasna Ait-Boulhacen, la cousine d’abdelhamid Abaaoud.

Elle a tout déballé à la radio de RMC, cette amie d’Hasna, la cousine d’Abaaoud raconte comment elle a rencontré l’un des cerveaux présumés des attentats du 13 novembre à Paris. C’est grâce à elle que la police a pu localiser l’appartement de Saint -Denis.

Le 15 novembre soit deux jours après les attentats, Sonia est en compagnie d’Hasna lorsque celle-ci reçoit un appel provenant de la Belgique. La personne lui ordonne de trouver une voiture pour:

aller chercher quelqu’un qui a besoin d’un hébergement

Le rendez-vous est donné à Aubervilliers, une zone isolée en contre-bas d’une autoroute, Sonia décide d’accompagner Hasna. Lorsqu’elles arrivent sur le lieu dit, Hasna doit prononcer un mot de passe (“1010”)et voit apparaître Abaaoud. Sonia raconte au micro de RMC qu’elle le prend tout d’abord pour un Roumain.

Il avait un bob sur la tête, des baskets oranges, un bombers, pour moi c’était un Roumain. En plus, il avait le sourire, il ressemblait pas du tout à un terroriste.

Loin de se démonter, Sonia lui demande s’il a participé “au 13 novembre”. Fier de lui, il confirme:

Les terrasses, c’est moi.

Sonia est abasourdie et lui dit qu’ils ont tué des innocents:

Il me dit: non, ils ne sont pas innocents, il faut regarder ce qu’il se passe chez nous en Syrie.

Abaaoud lui dit également qu’il est revenu sans papiers officiels. Il commence à parler de ses compagnons de voyage et détaille la nationalité de chacun : des Syriens, Irakiens, Allemands, Anglais et Français.

Il me dit qu’ils sont rentrés à 90, et qu’ils sont un peu partout en Ile-de-France.

De là, Sonia précise qu’Abaaoud a clairement indiqué à sa cousine Hasna que des prochains attentats vont être perpétrés dans un centre commercial, un commissariat et une crèche de la Défense.

Elle me dit c’est jeudi et dans ma tête je me dis, je sais que je vais les en empêcher.

Sonia va immédiatement contacter le 197 numéro d’urgence mis en place par le ministère de l’intérieur au lendemain des attentats du 13 novembre. Elle explique en détail aux enquêteurs sa rencontre avec Abaaoud et délivre de précieuses informations comme la planque du 8 rue du Corbillon à Saint-Denis. Le lendemain, le Raid lançera l’assaut. Abaaoud, Boulhacen et un complice y trouveront la mort.

L’avocat de Sonia explique sur BMTV et RMC pourquoi sa cliente a décidé de tout révéler aujourd’hui :

C’est une situation inédite. C’est la première fois qu’une personne joue un rôle aussi considérable, par son témoignage, dans une affaire extraordinaire. Sonia a eu un courage exceptionnel et ce qui m’a frappé en la rencontrant, ce qui m’a amené à me dire que je ne pouvais pas rester sans rien faire c’est aussi l’état anxiogène dans lequel elle se trouve.

Publié le jeudi 4 février 2016 à 11:05, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !