Actualité

Les confessions de Patrick Balkany sur ses comptes offshore

Patrick Balkany aurait reconnu être le titulaire de comptes offshore

Annoncée classée à l’automne, puis avant 2107, et finalement dans les semaines qui viennent, l’enquête pour dissimulation de patrimoine visant Patrick Balkany ne semble jamais prendre fin.

Or, les deux magistrats chargés du dossier, Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon, ne cessent d’aller de découvertes en découvertes.

Et l’information du Journal du Dimanche de ce dimanche 8 janvier vient apporter un nouveau rebondissement dans ce dossier pour le moins nébuleux.

Patrick Balkany et sa femme Isabelle, également mise en examen, sont soupçonnés d’être les véritables propriétaires de villas à Saint-Martin aux Antilles et à Marrakech au Maroc.

Pour échapper au fisc, ils avaient jusque-là assuré en être de simples locataires.

En effet, le député-maire de Levallois-Perret, mis en examen pour corruption passive, blanchiment de fraude fiscale et fraude fiscale, serait passé aux aveux. Il aurait cédé face aux preuves présentées par les deux juges en charge du dossier.

Par conséquent, Patrick Balkany aurait reconnu avoir détenu des comptes offshore.

Ces derniers servaient à cacher le véritable propriétaire de plusieurs villas.

Le Journal du Dimanche explique que ce serait lors de sa dernière audition face aux juges, le 5 octobre dernier, que l’édile aurait avoué ce montage fiscal. Une confession de Patrick Balkany qui intervient alors qu’il a longtemps nié les faits.

Des aveux invérifiables

Cependant, afin d’étayer le dossier et présenter des preuves accablantes, les deux juges ont enquêté. Ils ont obtenu, grâce à des commissions rogatoires envoyées en Suisse, au Liechtenstein, au Maroc, à Singapour et en République dominicaine, des éléments montrant bien le montage d’un système offshore. Ce dernier permettait de dissimuler la véritable identité des propriétaires de ces villas.

Face à Patrick Balkany, le juge Van Ruymbeke aurait tout repris, notamment cette découverte :

Patrick Balkany aurait créé une structure offshore, Unicorn, dont l’immatriculation se trouverait aux Seychelles. Quelque 2,1 millions d’euros y seraient partis.

L’élu aurait commencé par nier avant de s’embarquer dans un récit familial :

C’était de l’argent de ma famille.

Le maire de Levallois-Perret aurait invoqué, d’après le JDD, « une histoire familiale complexe et invérifiable » pour minimiser cette pratique.

Des aveux invérifiables pour la justice, pour cause de prescription, a précisé le JDD. Le journal a ajouté que d’après Patrick Balkany, ce sont ces fonds, cachés en Suisse, qui seraient à l’origine de sa fortune offshore.

Et pour ses comptes occultes, l’élu Les Républicains assure

Il ne s’agit en aucune manière d’argent provenant de la corruption ou d’une quelconque activité illicite.

Bref, un revirement complet qui va contraindre les époux Balkany à revoir leur système de défense. Le dossier réserve sans doute encore de belles surprises…

Article publié le dimanche 8 janvier 2017 à 13:23, modifications dimanche 8 janvier 2017 à 12:47

Participer

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Discuttez !

Poster un Commentaire
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Minutenews.fr Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.

Soyez le premier à commenter !

Me notifier
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
wpDiscuz

Vidéo relative

Vers le top