Actualité

Les chauffeurs VTC en colère : deuxième journée de mobilisation

Des VTC bloquent l'accès à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle

Les chauffeurs de VTC ont reconduit leur mouvement, ce vendredi 16 décembre, pour protester contre leurs conditions de travail. La circulation s’annonce difficile pour les automobilistes franciliens en cette journée de départ en vacances de Noël.

Entre la circulation alternée et la manifestation des VTC (véhicules de transport avec chauffeur), les automobilistes franciliens auront fort à faire ce vendredi 16 décembre.

Jeudi déjà, selon Le Parisien, plusieurs centaines de chauffeurs ont manifesté leur colère Porte Maillot, à Paris. Un secteur où la circulation a été totalement interrompue.

Uber a saigné les chauffeurs,

Uber = esclavage moderne

ou encore

Non aux déconnexions arbitraires

pouvait-on lire sur les banderoles.

Pourtant, faute d’avoir été entendus, les organisateurs ont annoncé la reconduction du mouvement ce vendredi 16 décembre, notamment aux abords des aéroports parisiens.

Ainsi, suivant les consignes des principaux syndicats (Unsa-VTC, Actif-VTC et CAPA-VTC), les conducteurs, parmi lesquels figurent les collaborateurs de l’entreprise californienne Uber, ont décidé de reconduire pour la deuxième journée consécutive, leur mouvement de protestation.

Accès saturés

Aujourd’hui, leur manifestation va consister en des opérations escargots aux abords des aéroports parisiens de Roissy-Charles de Gaulle et d’Orly.

Selon une information du réseau aéroportuaire et relayé notamment par Le Monde, dès 7h ce matin, les chauffeurs étaient présents sur l’A1 vers Roissy et sur l’A106 vers Orly.

L’accès depuis l’autoroute était totalement saturé, en raison de la mise en place d’un gros barrage en amont de la plateforme, impliquant plusieurs dizaines de véhicules venus de la Porte Maillot.

Europe 1 annonçait également qu’au même moment, un chauffeur a été renversé par un de ses collègues. Son pronostic vital n’est pas engagé.

Le comportement de certains chauffeurs de VTC obligeant des clients à descendre du véhicule parfois brutalement provoquant la peur des passagers est inadmissible et discrédite leurs auteurs

S’est exaspéré le préfet délégué aux aéroports, Philippe Riffault.

Ainsi, la police était en cours d’intervention aux alentours de 8h pour dégager l’accès à l’aéroport.

Dans le même temps, les organisateurs de la manifestation (Unsa-VTC, Actif-VTC et CAPA-VTC) ont demandé à être reçus par Alain Vidalies, le secrétaire d’État aux Transports.

Une hausse de la commission d’Uber qui ne passe pas chez les chauffeurs de VTC

La récente hausse des tarifs d’Uber à Paris n’a pas calmé la colère des associations de chauffeurs. En effet, la compagnie américaine a relevé la commission qu’elle prélève sur chaque course, la passant ainsi de 20 à 25%. Pour compenser, elle a également augmenté le prix de la course. Cette hausse n’a pas pour autant contenté les conducteurs, qui dénoncent une paupérisation de leur activité.

Cette annonce n’efface pas la baisse unilatérale de 20% du tarif en octobre 2015. Une fois les frais déduits, il nous reste 3,75 euros de l’heure

A expliqué Jean-Luc Albert, le président d’Actif VTC dans les colonnes du Parisien.

Les organisateurs de ces journées de mobilisation réclament également l’ouverture d’une «négociation sur la rentabilité du métier des VTC».

Publié le vendredi 16 décembre 2016 à 10:47, modifications vendredi 16 décembre 2016 à 10:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !