Actualité

L’enfer des poules qui vivent en cage ouvertement dénoncé

Les souffrances sont atroces

Les poules qui vivent en cage et sont élevées en batterie vivent un enfer au quotidien. Une vidéo de l’association L214 le prouve avec images terribles.

Encore une fois, L214 a tiré la sonnette d’alarme et s’intéresse de près à un élevage industriel de 160 000 poules qui sont élevées en cage. Ces dernières appartiennent à l’entreprise Geslin qui fournit notamment le groupe Panzani et sa marque Lustucru Sélection. Et les images dévoilées sont tout simplement d’une cruauté sans nom. Comment l’homme peut-il faire subir cela à des animaux ?

Des images insoutenables

C’est une vidéo qui a été rendue publique par l’association, qui fait froid dans le dos. Les images sont tout simplement affreuses. On peut y voir des animaux qui souffrent terriblement. Les poules sont déplumées, certaines étant presque complètement nues.

D’autres animaux sont blessés et dans un état catastrophique, avec le cloaque purulent. On découvre également des cadavres de poules en état avancé de décomposition, ce qui prouve que les éleveurs ne nettoient pas leur habitat. Et que dire des poux qui vivent par centaine de milliers dans les cages, et qu’on voit facilement, grouillant sur les œufs. Ces conditions de vie sont insupportables et les poules vivent un véritable calvaire.

Ces conditions de vie sont inadmissibles et révoltantes. Non seulement d’un point de vue sanitaire évidemment, mais également dans le cadre du respect de la vie animale. D’autant plus que l’on constate plusieurs manquements à la loi…

En effet, on découvre sur les images qu’il n’y a pas de litière, ce qui est illégal. Compte tenu de ces affreuses découvertes et de ces illégalités, l’association L214 a tout simplement décidé de porter plainte contre cet élevage. Ce qui est logique et tout à fait normal !

Il est inadmissible et inhumain de faire souffrir les animaux de la sorte, d’autant plus que cet élevage se situe dans notre pays, en Vendée.

Une pétition mise en ligne

Les souffrances infligées aux poules élevées en batterie sont atroces. En outre, les infractions à la réglementation actuellement en vigueur, le manque de soins et d’hygiène apporté aux animaux… sont autant d’arguments qui jouent en la défaveur de l’entreprise Geslin. Dans cette optique, l’association L214 a choisi d’interpeller les internautes, et mettant en ligne une pétition.

La pétition en ligne a été très bien relayée et signée par des dizaines d’internautes qui ont été choqués par les images dévoilées. L’objectif étant d’interpeller le groupe Panzani qui s’approvisionne dans cet élevage. Il est temps que le géant alimentaire soit mis face à ses responsabilités. Certains sociétés comme Barilla, ont déjà pris des engagements en ce sens.

Et bien figurez-vous que quelques heures seulement après la diffusion de la vidéo, le groupe Panzani est sorti du silence ! Un communiqué officiel est en effet paru pour montrer leur détermination à mettre un terme à l’enfer des poules en cage. Une belle nouvelle pour nos amis les animaux.

Une réaction rapide et intelligente

Le matin, la vidéo était lancée par l’association L214 et relayée partout sur Internet. En fin de journée, le groupe Panzani répondait à l’appel de l’association et des internautes, pour apporter une réponse brève mais claire, sur la position que l’entreprise adopte face à ce scandale.

On ne peut que saluer la réactivité du groupe Panzani et de Lustucru Frais, qui se sont notamment engagés à trouver une autre source d’approvisionnement, au plus tard en 2025. Ce qui est preuve d’une prise de conscience importante lors de la découverte de cette terrible vidéo.

La vidéo d’enquête qui a été mise en ligne met donc en cause les Œufs Geslin. Mais le Groupe Panzani a tenu à signaler que certes, ils s’approvisionnent auprès des la société qui possède l’élevage, mais que leurs œufs ne viennent pas de l’élevage pointé du doigt.

En revanche, le Groupe trouve inadmissible la manière dont sont traités les animaux, et a décidé de dépêcher un audit auprès de leur fournisseur, qui sera réalisé par une société externe. Le Groupe Panzani a rappelé qu’il était engagé dans un programme responsable, notamment sur le bien-être animal. Et que dans cette optique, il souhaite développer l’élevage en plein air des poules, avec un objectif clairement affiché, à savoir de proposer 100% d’œufs hors cage d’ici 2025.

La société Lustucru Frais a tenu a expliqué qu’elle comprenait l’indignation des consommateurs, les images découvertes dans la vidéo étant insoutenables et atroces.

Une satisfaction de la part de l’association

L’association L214, via sa porte-parole Brigitte Gothère, a tenu à saluer la réactivité du Groupe Panzani. Elle estime en effet que c’est une très belle avancée, pleine d’espoir. Il faut avouer que le groupe a réagi extrêmement rapidement, ce qui est tout à leur honneur. Mais ce n’est qu’un cas parmi tant d’autres.

En effet, la porte-parole de L214 a tenu à rappeler que des dizaines d’élevages comme celui-ci existaient en France, et que le Groupe Geslin est bien loin d’être le seul à ne pas respecter le bien-être des animaux dans notre pays…

Et les autres élevages ?

En France, on estime qu’il y a environ 47 millions de poules pondeuses. Un chiffre conséquent… 68% d’entre elles vivent dans des cages de batterie. La plupart d’entre elles vit dans des conditions déplorables, et ne verra jamais la lumière du jour. Elles sont condamnées à vivre dans des petite cages et à souffrir, avant de mourir ou d’être tuées.

Le traitement des animaux est terrible, puisque les poules vivent au milieu des cadavres de leurs congénères. Ces cadavres sont souvent laissés sur place, et les odeurs sont terribles. C’est la triste réalité de l’élevage en batterie. Une forme de cruauté de l’homme qui sévit dans notre pays.

Il faut savoir que les élevages à pratiquer ce type de détention pour les poules sont très nombreux en France. Et selon les associations, et notamment L214, le consommateur a une grande responsabilité dans le fonctionnement de ces élevages. Il faut qu’il prenne conscience de cette triste réalité, et qu’il n’achète plus les œufs provenant de l’élevage en batterie. C’est de cette manière que petit à petit, les élevages changeront leur manière de faire et de faire vivre les animaux.

Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir, mais les vidéos comme celle de l’association L214 parue ce mardi permettent une prise de conscience collective. Espérons que ce n’est que le début qui marquera la fin de l’enfer des cages pour les poules…

ATTENTION LES IMAGES PEUVENT CHOQUER

Publié le mercredi 31 mai 2017 à 17:03, modifications mardi 4 juillet 2017 à 11:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !