Actualité

L’enfer des animaux de cirque, une réalité à découvrir absolument…

Certains pays ont d'ores et déjà interdit les animaux sauvages dans les cirques...

Les animaux de cirque vivent dans des conditions terribles. Une vie de souffrance et d’esclavage, qui est souvent insupportable. Alors, où ont est-on en France ? On vous explique !

Les animaux de cirque sont actuellement sur le devant de la scène, car ils créent une grosse polémique. Nombreux sont ceux à dénoncer leurs conditions de vie qui sont souvent terribles. Et plusieurs pays ont d’ores et déjà interdit les numéros de cirque mettant en scène des animaux. Mais ce n’est pas le cas en France. Du moins, pas encore ! Car il semble que la situation soit en passe de changer…

Faisons un petit point sur les conditions de vie inhumaines des animaux de cirque. Que vivent-ils au quotidien ? On vous raconte tout…

De la maltraitance animale

Les animaux qui vivent dans la nature ne tiennent pas en équilibre sur des ballons, ne sautent pas dans des cerceaux en feu, ne conduisent pas des vélos, ne tiennent pas sur leur tête… Bref, ils ne font pas tout ce qu’on voit dans les cirques. Les éléphants, les singes, les lions, les tigres… n’ont en réalité pas le choix de faire ce qu’on leur impose.

Si le public des cirques savait ce que les animaux endurent pour le spectacle qu’ils regardent, ils ne pourraient certainement pas le supporter. Et le côté divertissant du cirque disparaîtrait aussitôt, laissant place à un sentiment de malaise. Car la vie des animaux de cirque est tout simplement terrible. Elle est faite de douleurs, de souffrance, de malnutrition, de fatigue, de tristesse…

Des méthodes extrêmes

Les dresseurs de cirque ont des méthodes bien particulières pour faire obéir les animaux. Il faut s’armer de patience certes pour dresser les animaux parfois dangereux. Mais il faut également utiliser la violence et la souffrance. Plus l’animal a peur de l’homme, plus il a tendance à obéir. Et pour qu’il ait peur, il faut lui faire du mal.

Ainsi, pour faire répéter les tours que vous verrez au cirque, les éléphants par exemple sont battus avec des bâtons qui ont des crochets transperçant leur peau. Ils reçoivent également des décharges électriques régulièrement. Les lions et les tigres quant à eux sont équipés de lourdes chaînes autour de leur cou. Ce poids les oblige à rester assis, et ils ne peuvent pas sauter. Ils ont souvent des lésions autour du cou à force de porter ces chaînes en métal. Les ours portent des colliers serrés, sont muselés et sont battus avec des barres de fer. Les singes sont élevés à coups de pieds, et sont frappés avec des ceintures ou des cravaches… Et oui, derrière le spectacle se trouve toute une méthode douloureuse et une vie de torture pour les animaux.

Les bébés animaux sont psychiquement brisés dès leur naissance, puisqu’on les retire très rapidement de leur mère. Ainsi, ils n’ont pas fini de se construire, et vont entièrement dépendre de l’homme qui pourra en faire « ce qu’il veut ». Battus dès leur plus jeune âge, ces animaux ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes, et ne pourraient plus vivre dans la nature. Ils sont contraints à une vie entière de maltraitance.

Un esclavage sans fin

Les animaux de cirque naissent parfois dans le cirque, et n’ont donc jamais connu l’état sauvage. Mais certains sont capturés dans la nature. Ils sont alors condamnés à l’esclavage, et sont enfermés toute leur vie, dans de toutes petites cages. Ce qui ne convient pas du tout aux animaux sauvages qui ont l’habitude de parcourir de longues distances et de vivre en toute liberté.

Les lions ont l’habitude de courir dans la savane, et d’arpenter de très longues distances. Mais dans les cirques, ils sont enfermés dans des cages, ce qui modifie leur comportement. On peut les voir par exemple arpenter les cages de long en large, de manière très répétitive. Ce qui prouve la douleur psychologique de ces animaux sauvages qui n’ont rien à faire dans de petites cages comme celles des cirques

Les éléphants également  ne sont pas des animaux statiques. Ils parcourent des centaines de kilomètres, nagent beaucoup, jouent dans la nature. Mais dans les cirques, ils sont souvent enchaînés et ne peuvent pas bouger. Cet animal est si volumineux qu’il est impossible pour les propriétaires de cirque de leur laisser un espace décent. Les éléphants de cirque sont donc condamnés à une vie d’esclavage et de douleur…

Les animaux sauvages qui vivent dans les cirques ne peuvent pas être heureux. Même si certains propriétaires font tout pour prendre soin d’eux, ils sont condamnés à une vie d’esclavage et de souffrance. A-t-on vraiment le droit d’infliger ça à des animaux qui n’ont rien demandé à personne, pour un simple de besoin de divertissement ?

La fin des spectacles cruels

Le cirque, ce ne sont pas seulement les animaux ! Bien au contraire d’ailleurs, il existe de très nombreux numéros qui mettent en scène des hommes : les gymnastes, les trapézistes, les magiciens, les jongleurs, les clowns évidemment… Il y a tellement de possibilités ! Les animaux ne sont pas nécessaires au spectacle

D’ailleurs, plusieurs pays ont désormais interdit la détention d’animaux sauvages par les cirques. L’Autriche, la Finlande, la Bolivie, la Suède ou encore Singapour, ont interdit l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques. Leurs arguments sont d’ailleurs doubles, puisque les animaux sont torturés et que c’est inadmissible. Mais il faut également savoir que le public encoure certains risques puisque depuis 1990, 65 êtres humains sont décédés à cause de la perte de contrôle des éléphants vivant en captivité.

Et en France ?

Les choses semblent avancer également en France. En effet, le cirque Joseph Bouglione vient tout juste d’annoncer qu’il renonçait définitivement aux numéros avec des animaux. On compte soixante villes françaises qui ont déposé des arrêtés municipaux pour refuser d’accueillir les cirques avec des animaux sauvages. On trouve donc de nouvelles avancées dans notre pays !

Mais c’est loin d’être suffisant. D’autant plus que plusieurs cirques ne l’entendent pas de cette oreille. Ainsi par exemple, le grand cirque Arlette Gruss refuse catégoriquement de rendre leur liberté aux animaux sauvages. Au contraire, ils affirment qu’il faut réellement faire une différence entre le dressage et la torture animale, estimant que leurs dresseurs sont formés et que jamais ils ne font de mal aux animaux. On ne demande qu’à les croire…

Quoiqu’il en soit, les animaux de cirque sont devenus un sujet sensible, et de plus en plus de Français s’opposent à la condition de vie de ces animaux pour un simple besoin de divertissement. Et vous, quel est votre avis sur les animaux de cirque ?

sources:

http://www.petafrance.com/nos-campagnes/divertissement/les-animaux-de-cirque-aux-premiere-loges-dun-spectacle-cruel/
http://www.cirques-de-france.fr/ce-quon-ne-vous-dit-pas
http://information.tv5monde.com/info/cirque-ces-animaux-tortures-que-l-applaudit-119178
http://www.terrafemina.com/article/pourquoi-il-est-temps-d-interdire-les-cirques-avec-les-animaux-en-france_a304664/1
http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2017/03/21/maltraitance-animale-au-cirque-un-cheval-en-extreme-souffrance-euthanasie-hier

Gandhi a dit : “On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux”.

Quel peuple sommes-nous ?

Publié le lundi 5 juin 2017 à 13:36, modifications mardi 4 juillet 2017 à 11:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

12 Commentaires