Actualité

L’antiterrorisme belge alerte sur une menace imminente en France et en Belgique

La police belge a été avertie du départ de combattants de l’État islamique depuis la Syrie vers l’Europe.

Selon l’édition du mercredi 15 juin du quotidien belge La Dernière Heure, les services antiterroristes belges ont été informés que des combattants de Daech avait récemment quitté la Syrie pour commettre des attentats en Belgique et en France.

Des combattants auraient quitté la Syrie il y a environ une semaine et demie afin de rejoindre l’Europe via la Turquie et la Grèce, en bateau, sans passeport

indique la note d’alerte envoyée aux différents services de police belges et publiée par le quotidien belge.

Ces personnes se sépareraient en deux groupes, l’un pour la Belgique, l’autre pour la France, afin d’aller commettre des attentats par groupe de deux. Ces personnes seraient déjà en possession de l’armement nécessaire et leur action serait imminente.

Malgré les renseignements qui font état du départ de ces combattants début juin, l’Ocam (l’organe de coordination pour l’analyse de la menace, qui détermine le niveau d’alerte en Belgique) a maintenu le niveau de la menace à 3 sur une échelle de 4.

Les services de sécurité en Belgique, mais surtout en France, redoutent que les jihadistes profitent de l’Euro 2016 pour commettre de nouveaux attentats. En effet, Larossi Abballa, le meurtrier d’un policier et de sa compagne en région parisienne avait enregistré une vidéo avant de mourir. Dans celle-ci, il avait appelé à faire de l’Euro de football, que la France accueille jusqu’au 10 juillet, « un cimetière ».

Autre fait important, Mohamed Abrini, inculpé pour sa participation aux attentats de Paris et de Bruxelles et actuellement incarcéré à la prison de Beveren, dans la banlieue d’Anvers, aurait envoyé un message à un de ses co-détenu, Marouan el-Bali, le seul rescapé de l’assaut de Verviers, le 15 janvier 2015.

Cet inquiétant courrier écrit en arabe et intercepté mardi 14 juin est :

Il y a quelque chose qui bouge en France.

Malgré tout, Paul Van Tigchelt, un des dirigeants de l’Ocam, a confirmé l’information, mais il a tenu à relativiser la nature du danger. Il a, en effet, précisé qu’en avril déjà, une menace similaire avait plané sur l’Europe.

L’Ocam reçoit toutes sortes d’informations. Il s’agit le plus souvent d’informations brutes. C’est notre mission, en lien avec nos partenaires, de les contextualiser, de les analyser et de vérifier leur fiabilité.

Enfin, depuis l’accord, signé en mars, sur les migrants vers la Turquie, la voie d’immigration décrite dans la note d’alerte se trouve quasiment fermée et est strictement contrôlée par les services turcs.

Publié le jeudi 16 juin 2016 à 10:56, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !