L’allocation de rentrée scolaire remise en cause par un député

Un député Les Républicains (ex UMP) a pointé du doigt les dérives relatives aux versements de l’allocation de rentrée scolaire.

La rentrée scolaire pour l’année 2015-2016, c’est bientôt. Celle-ci aura lieu le mardi 1er septembre 2015. Il vous reste donc encore un peu moins de deux semaines de vacances pour profiter des derniers instants de repos avant que vous ne repreniez les cours ou que vos enfants reprennent le chemin de l’école. Mais, cette dernière quinzaine d’août sert aussi à préparer la rentrée des classes. Au programme, achat des fournitures scolaires, inscription dans les clubs de sport ou autre activités parascolaires et extrascolaires, etc… Et ces démarches ont un coût. Certaines familles n’ont pas les moyens de se permettre de beaucoup dépenser avant la rentrée de septembre.

Ainsi, l‘allocation de rentrée scolaire (ARS) est là pour faciliter les préparatifs pour la nouvelle année scolaire. Celle-ci a été versée hier, mardi 18 août, soit deux semaines jour pour jour avant le 1er septembre. Cette année, trois millions de familles ont bénéficié  de cette aide du gouvernement. Elle a pour but d’aider les foyers à couvrir les dépenses liés à la rentrée des classes. Cependant, cette prime est vivement critiquée, car jugée (très souvent) mal utilisée par ceux qui en bénéficient.

Et c’est le cas d’Edouard Courtial, député Les Républicains de l’Oise (Picardie), a vivement critiqué cette aide de l’Etat aux familles les plus en difficultés. Il souhaite que l’ARS soit utilisée “à bon escient” en illustrant ses propos :

Cette année, ce dernier a renoncé à exiger un justificatif de scolarisation pour les apprentis comme il l’avait fait l’an dernier pour les élèves de 16 à 18 ans.

Ce site utilise des cookies.