Actualité

Kalachnikovs et tirage au sort: élections séparatistes en Ukraine

Surveillés par des militaires armés de Kalachnikov et récompensés par des tickets de loterie, les habitants des territoires séparatistes prorusses de l’Est de Ukraine votaient dimanche pour des élections locales dénoncés comme illégitimes par Kiev et les Occidentaux.

Ces scrutins visent à élire des “présidents” et des “députés” pour les deux “républiques populaires” autoproclamées par les rebelles à Donetsk (DNR) et à Lougansk (LNR), qui échappent depuis quatre ans au contrôle de Kiev.

Ils ancrent la séparation de territoires rebelles du reste du pays et légitiment leurs nouveaux dirigeants alors que le processus de paix est au point mort et que des heurts alourdissent régulièrement le bilan de ce conflit estimé par l’ONU à plus de 10.000 morts.

Dans le centre de Donetsk, l’une des “capitales” séparartistes, plus de dix militaires cagoulés et armés de fusils d’assaut Kalachnikov surveillaient le bureau de vote où devait voter Denis Pouchiline, chef par interim de la DNR depuis l’assassinat de son prédécesseur.

Son lieu de vote a été changé au dernier moment “pour des raisons de sécurité”, selon son service de presse.

Valentina Slipenko, une retraitée de 77 ans, a voté pour M. Pouchiline car “il va préserver l’orientation prorusse”. “Je ne crois pas que quelque chose changera”, a-t-elle cependant avoué.

“Mitraillettes russes”

L’organisation de ces scrutins a déclenché de vives protestations de Kiev et des Occidentaux, qui y voient la main de Moscou et les jugent contraires aux accords de paix de Minsk.

“Elles sont organisées sous la pointe des mitraillettes russes dans un territoire occupé” par la Russie, a lancé samedi soir le président ukrainien Petro Porochenko.

Un bureau de vote de la région séparatiste de Donetsk dans l'est de l'Ukraine le 11 novembre 2018

(credit photo AFP) Un bureau de vote de la région séparatiste de Donetsk dans l’est de l’Ukraine le 11 novembre 2018

La cheffe de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini, a dénoncé samedi des scrutins “illégaux et illégitimes”. “Ces élections sont une moquerie”, a déclaré l’envoyé spécial américain pour l’Ukraine, Kurt Volker.

La Russie et l’Ukraine sont à couteaux tirés depuis l’arrivée au pouvoir à Kiev en 2014 de pro-occidentaux dans la foulée du soulèvement du Maïdan, suivie de l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée et du conflit avec les séparatistes dans l’Est.

L’Ukraine et les Occidentaux accusent Moscou de soutenir militairement les séparatistes, ce que la Russie dément malgré de nombreuses preuves.

Les accords de paix de Minsk signés en février 2015 ont permis de réduire considérablement les affrontements, mais des flambées de violences continuent d’éclater périodiquement le long de la ligne de front, où quatre soldats ukrainiens ont été tués samedi.

Moscou assure que ces élections n’ont rien à voir avec le processus de Minsk et visent surtout à désigner des chefs pour ces territoires dirigés depuis des mois par des dirigeants par intérim, qui devraient voir leur autorité confortée.

A Donetsk, M. Pouchiline, 37 ans, un ex-négociateur politique avec Kiev, a été nommé pour succéder à Alexandre Zakhartchenko, ancien combattant tué en août dans un attentat.

Une femme met son bulletin dans l'urne dans un bureau de vote de la région séparatiste de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, le 11 novembre 2018

(credit photo AFP) Une femme met son bulletin dans l’urne dans un bureau de vote de la région séparatiste de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, le 11 novembre 2018

A Lougansk, Léonid Pasetchnik, 48 ans, ex-responsable régional des services de sécurité ukrainiens, a remplacé Igor Plotnitski, destitué en novembre 2017.

Plusieurs candidats sont en lice dans les deux républiques autoproclamées, mais personne ne doute de la victoire des dirigeants actuels, qui ont tous deux promis de renforcer les liens avec Moscou.

Les bureaux de votes sont ouverts de 05h00 GMT à 17H00 GMT. A 07H00 GMT, la participation électorale a atteint 18% dans les deux territoires séparatistes, ont affirmé leurs autorités respectives.

Pour attirer les électeurs pour ce scrutin au faible suspense, chaque personne ayant voté obtenait un “ticket” gratuit pour un tirage au sort organisé dans le même bâtiment et dont chaque participant gagne un prix – un billet de théâtre ou de concert.

Des étals dans les bureaux de vote proposent de la nourriture aux électeurs qui se sont déplacés. “Nous avons organisé une dégustation gratuite pour remonter le moral aux gens et créer une ambiance de fête”, a raconté à l’AFP à Donetsk Nina, une vendeuse de 41 ans, qui prévoit de voter dans l’après-midi. “C’est dommage que l’Europe considère ces élections illégitimes, mais on ne peut pas rester sans dirigeant”.

A Lougansk, les premiers 300.000 électeurs venus recevront un coupon de l’opérateur mobile séparatiste permettant de verser 100 roubles (1,3 euros) sur leur téléphone, selon l’agence de presse officielle séparatiste.

burs-ant/gmo/cac

Publié le dimanche 11 novembre 2018 à 11:40, modifications dimanche 11 novembre 2018 à 11:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !