Justice

Un juge d’instruction désigné pour enquêter sur l’affaire Ferrand

Le parquet de Brest avait classé l’affaire sans suite en octobre 2017 mais l’association avait porté plainte un mois après pour relancer l’enquête. La plainte portait sur des faits présumés de « prise illégale d’intérêts », recel et complicité de ce délit.

Un juge d’instruction parisien a été désigné pour enquêter sur des soupçons de prise illégale d’intérêts visant le chef des députés LREM Richard Ferrand, à la suite de la plainte de l’association Anticor, a-t-on appris mardi de sources judiciaire et proche du dossier.

En mai 2017, Le Canard enchaîné avait révélé que, alors que les Mutuelles de Bretagne cherchaient un endroit pour relocaliser l’un de leurs centres de soin dans le centre de Brest, Richard Ferrand, alors directeur général des Mutuelles, avait organisé l’achat de locaux rue George-Sand par sa compagne Sandrine Doucen, pour qu’elle les loue aux Mutuelles dans la foulée.

La question de la prescription

En octobre 2017, après une enquête préliminaire le parquet de Brest avait décidé de ne pas poursuivre le chef de file d’En Marche à l’Assemblée. Le procureur avait estimé à l’époque que les infractions d’abus de confiance et d’escroquerie n’étaient pas constituées « faute d’un préjudice avéré ».

En ce qui concerne l’éventuel délit de prise illégale d’intérêts, « le parquet de Brest aurait pu envisager l’ouverture d’une information judiciaire » avait expliqué le magistrat, avant d’affirmer que l’infraction éventuelle était prescrite.

Publié le mercredi 17 janvier 2018 à 20:11, modifications mercredi 17 janvier 2018 à 18:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct