Justice

Un homme a essayé d’étrangler sa fillette dans les Côtes d’Armor

 Un toxicomane de 35 ans a comparu le mardi 23 octobre 2018 au tribunal correctionnel de Saint-Brieuc. En 2016, cet homme avait effectivement été surpris par sa compagne en train d’étrangler sa fillette. Cette dernière avait à peine 17 mois.

Le quotidien régional Ouest-France rapporte que l’homme était en « plein délire » au moment des faits. Il attribue ainsi son geste criminel à l’absorption des produits stupéfiants. Les faits remontent en 2016. La compagne d’un homme a surpris les mains de ce dernier sur le cou de sa petite fille d’1 an et 5 mois. L’incident s’est déroulé dans les Côtes-d’Armor.

L’homme avait des doutes sur sa paternité

Actuellement, l’homme de 35 ans s’est présenté à la barre du tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, sans les Côtes d’Armor. Le tribunal dresse une chronologie des faits épouvantables. En effet, quelques heures avant les faits, plusieurs riverains de la commune de Quintin ont trouvé l’homme, bizarre. De nombreux témoins dans un bar du bourg ont appuyé qu’il avait des « délires paranoïaques ».

L’accusé confirme lui-même à la barre que sa compagne lui a confié leur fille vers 22h. Il ajoute :

 je ne sais ce qui s’est passé. Je ne sais pas pourquoi je m’en suis pris à ma petite fille

Ouest-France relate que l’homme était pris d’appréhension quant à sa paternité. C’est ce doute qui l’aurait fait tomber dans une profonde paranoïa.

La fillette fut sauvée mais l’homme récidiva

Découvrant la gravité de la situation, la campagne intervient et appelle les secours. Ces derniers arrivent rapidement sur les lieux. Ils constatent que la petite victime présente des « signes d’une asphyxie sur son visage ». De même, l’avocat de la fillette déclare qu’elle a été sauvée « miraculeusement ». Finalement, la petite fille ne présentera aucun dommage physique ou neurologique.

Par contre, le suspect a fait l’objet contrôle judiciaire après sa mise en libération en 2017. De sa libération jusqu’à sa récente comparution devant le tribunal, il a perpétré d’autres actes de violence.  Effectivement, il a été violent envers la fille aînée de sa compagne. De plus, il a aussi frappé un adolescent. Pour tous ces faits, le tribunal a décidé de condamner l’homme à sept ans de prison.

Publié le lundi 29 octobre 2018 à 15:33, modifications lundi 29 octobre 2018 à 15:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !