Justice

Etats-Unis : Un an de prison pour avoir piraté World of Warcraft

Un Roumain a été condamné à un an de prison par un tribunal américain pour le piratage de World of Warcraft.

Un piratage simplement pour gagner

C’est une histoire très ancienne qui vient d’être tranchée par un tribunal américain. Les faits remontent à 2010. Un Roumain lance alors une attaque informatique contre les serveurs de World of Warcraft. Il vient d’être condamné à un an de prison par la justice. Il avait déjà du régler une grosse amende il y a un mois.

World of Warcraft n’est désormais plus aussi connu qu’il l’était il y a quelques années. Et en 2010, il était même au sommet de son attractivité. Calin Mateias, un Roumain de 38 ans originaire de Bucarest, est très compétitif. Et il en a marre de perdre contre un adversaire. Il décide donc de lancer une attaque contre les serveurs de World of Warcraft. Celle-ci empêche alors plusieurs milliers de joueurs de se connecter au jeu.

Fâché par un joueur contre lequel il jouait régulièrement, l’accusé était déterminé à faire perdre ses rivaux sur WoW en arrêtant les serveurs afin qu’ils ne puissent pas accéder au jeu

précise le document des procureurs relayé par nos confrères de l’AFP. La justice en rajoute une couche en précisant la puérilité de son action.

Ses actes étaient motivés par le désir puéril de gagner ce jeu et de voir les autres perdre.

Il avait décidé de plaider coupable au mois de février devant un tribunal de Los Angeles après avoir été extradé de la Roumanie vers les Etats-Unis. Il a déjà payé le mois dernier 30.000 dollars à Blizzard Entertainment, l’éditeur du jeu. Il a aussi été condamné à un an de prison. En revanche, les charges pour piratage informatique ont été abandonnées dans un autre Etat.

S’il rejoue, il devrait peut-être se limiter à tuer des sangliers. Cela permet tout de même d’atteindre le niveau 60. 

 

Publié le mercredi 9 mai 2018 à 16:02, modifications mercredi 9 mai 2018 à 15:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !